Retour

Pont de Québec : un forum pour créer un nouveau modèle d'affaires

Des acteurs de la Capitale-Nationale et de Chaudière-Appalaches en ont assez que le dossier du pont de Québec fasse du surplace. Ils tiendront un forum, en novembre, dont le but sera d'accoucher d'un nouveau modèle d'affaires qui pourrait assurer la pérennité du pont.

« Oui, il faudrait que le CN se départisse du pont de Québec », lance le président de la Chambre de commerce et d'industrie de Québec, Alain Aubut. À son avis, l'actuel propriétaire du pont n'est pas en mesure de garantir un avenir prospère et durable à l'infrastructure, qui aura 100 ans l'an prochain.

C'est pourquoi les chambres de commerce de Québec et de Lévis ainsi que l'Université Laval ont décidé d'organiser un forum qui portera sur le pont de Québec. Les aspects scientifique, économique et patrimonial de la structure seront étudiés sous toutes leurs coutures.

« On a voulu sortir du paradigme de la peinture parce que selon nous, on peinture, mais dans 15 ans, on recommence [...] Il faut essayer de voir comment on peut innover », indique Alain Aubut.

Ce forum permettra de mettre sur papier un modèle d'affaires qui prendra la forme d'une « société du pont de Québec ». Ce modèle sera proposé comme alternative aux principaux acteurs dans ce dossier - le CN ainsi que les gouvernements fédéral et provincial - afin de sortir de l'impasse actuelle.

Alain Aubut souhaite que ce modèle soit présenté d'ici la fin de l'année 2016. Sans s'avancer sur ce que la proposition pourrait contenir, il indique que des partenaires privés, publics ou issus de la société civile pourraient être impliqués.

Même si le maire de Québec reconnaît la valeur de cette démarche, il maintient que le seul acteur capable de faire débloquer le dossier du pont de Québec est le gouvernement fédéral, a fait savoir son attaché de presse, vendredi après-midi.

Le forum sur l'avenir du pont de Québec aura lieu le 8 novembre au Centre des congrès de Québec. Les dirigeants des chambres de commerce de Québec et de Lévis prendront notamment la parole, tout comme des chercheurs de l'Université Laval.

Les organismes et citoyens intéressés par la démarche ont jusqu'au 30 septembre pour soumettre un mémoire à la Chambre de commerce et d'industrie de Québec.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un pilote frôle le sol





Rabais de la semaine