Retour

Portrait des recrues libérales dans la région de Québec

Les deux élus libéraux dans la région de Québec, Jean-Yves Duclos, dans Québec, et Joël Lightbound, dans Louis-Hébert, se disent aujourd'hui prêts à être les porte-parole de la région auprès de leur gouvernement. Rencontre avec les deux nouveaux élus d'un gouvernement libéral majoritaire.

Les deux élus devront composer avec une importante vague conservatrice dans la région de Québec. L'économiste Jean-Yves Duclos dit aborder sa future collaboration avec les conservateurs de la région avec une certaine « naïveté ».

« C'est en collaborant qu'on trouve les meilleures solutions pour les problèmes et les défis de notre région », dit-il, en sachant très bien que ses adversaires ne lui feront pas de cadeau.

Selon lui, l'intérêt de la région réussira à surpasser la traditionnelle confrontation entre les partis politiques. « C'est un beau défi d'avoir à collaborer avec de nouveaux représentants [...] On est tous là pour travailler pour la région de Québec », affirme-t-il.

Celui qui a battu la néo-démocrate Annick Papillon avec une majorité de 1075 voix estime aujourd'hui qu'il est l'heure de prendre les conseils de collègues plus expérimentés.

« On a beaucoup de conseils à recevoir », avoue-t-il. Le professeur de l'Université Laval ira ainsi à des formations dans les prochains jours pour parfaire sa connaissance des mécanismes politiques.

Et lorsqu'on lui demande s'il se verrait bien dans un poste de ministre, il estime qu'« on s'engage en premier lieu pour notre communauté et notre comté ». En somme, il est encore trop tôt, dit-il, pour spéculer sur la question.

Le plus jeune candidat libéral élu, Joël Lightbound, arbore un large sourire au lendemain de son élection. La victoire se savoure doucement, car la campagne marathon « était une longue traversée du désert », estime-t-il.

Lorsqu'on lui demande quelle sera sa première mission, la réponse est spontanée et dirigée vers ses électeurs. « La première étape, c'est d'être un député digne de ce nom et rendre fiers les gens de mon comté en faisant un travail acharné », explique-t-il.

À l'instar de son collègue Jean-Yves Duclos, il espère voir naître une ère de collaboration avec les dix conservateurs élus dans la région. « Les conservateurs élus dans la région de Québec ont à coeur aussi les intérêts de la région et l'idée, c'est de leur tendre la main. »

Plus d'articles

Commentaires