Retour

Poursuite de 14 000 $ contre Démocratie Québec

EXCLUSIF - L'ancien trésorier de Démocratie Québec Tony Paquet réclame près de 14 000 $ au parti d'opposition pour payer sa défense devant la Cour du Québec.

Le litige remonte à 2014, alors que Démocratie Québec avait reçu un avis d'infraction de 500 $ du Directeur général des élections du Québec (DGEQ) pour avoir publié ses états financiers avec dix jours de retard.

Tony Paquet était alors trésorier et représentant officiel du parti. Il a toujours contesté cette infraction.

Le jugement final de la Cour sera connu sous peu. Si l’avis est maintenu, le nom de M. Paquet apparaîtra sur le site du DGEQ car tous les jugements sont publics.

Ce comptable, qui travaille à son compte, souhaite éviter que l'affaire ternisse sa réputation. Il a donc payé de sa poche 14 000 $ en trois ans pour faire annuler cet avis.

M. Paquet estime que Démocratie Québec doit payer sa défense. Il a fait son maximum pour arriver dans les temps en 2014, dit-il, mais il y a eu des retards au sein du parti. On lui aurait notamment remis plusieurs pièces justificatives en retard.

Pas question, dit Démocratie Québec

Démocratie Québec n’a pour sa part jamais eu l’intention de payer la facture pour la défense de M. Paquet.

Le président de Démocratie Québec, Denis L’Anglais, croit que M. Paquet exagère les impacts d’une infraction « mineure » sur sa réputation.

« Nous, on a fait ce que l’on avait à faire. On voulait payer la contravention de 500 $. On a offert nos services. Là, maintenant M. Paquet va beaucoup plus loin. Je pense qu’il doit assumer ce qui lui revient. Il n’avait pas notre autorisation de le faire. »

D'après les informations d'Olivier Lemieux

Plus d'articles

Commentaires