Retour

Poursuite de « Colosse » : injustifiée selon la Couronne

Le procureur de la Couronne qui a fait condamner Yves « Colosse » Plamondon dans les années 80 estime que le célèbre détenu ne mérite pas un sous pour les 28 années qu'il a passées en prison.

René de la Sablonnière, poursuivi avec le Procureur général du Québec pour 35 millions de dollars par Plamondon, a déposé sa défense au dossier.

Il croit que « la preuve était par ailleurs accablante et ne menait à aucune autre conclusion logique que la culpabilité hors de tout doute raisonnable du demandeur », peut-on lire dans sa défense.

Un jury a déclaré Yves Plamondon coupable de trois meurtres pour lesquels il a toujours clamé son innocence.

Au terme d'une longue saga, la Cour d'appel a ordonné un nouveau procès puisque certaines règles n'avaient pas été respectées. La Couronne n'avait pas divulgué à l'avocat de la défense les déclarations de deux témoins.

Le procureur de l'époque soutient qu'il ne connaissait pas l'existence de ces déclarations lors du procès. Il ajoute qui aurait même pu les utiliser contre Plamondon « pour démontrer le climat de crainte et de contrôle entretenu par le demandeur envers ces témoins ».

René de la Sablonnière rejette les affirmations de l'avocat de Plamondon qui répète que son client est « victime d'une erreur judiciaire ». Selon lui, rien dans les allégations de la poursuite « n'est susceptible de démontrer positivement l'innocence du demandeur ».

Un mode de vie criminel

Dans la poursuite de Plamondon intentée en décembre 2014, ses avocats illustrent les conséquences de sa longue détention sur sa vie. « Le demandeur ne connaîtra pas la joie d'être grand-père », est-il inscrit.

Les dommages allégués sont « grossièrement exagérés » réplique la défense et « incompatibles avec le mode de vie » de Plamondon. L'avocat de René de la Sablonnière rappelle dans le document que Plamondon comptait déjà plusieurs condamnations criminelles avant qu'un jury le déclare coupable des trois meurtres.

Yves Plamondon est de retour en prison depuis le mois d'octobre après avoir été arrêté en marge d'un vol qualifié. Depuis, des accusations d'incendie criminel se sont ajoutées à son dossier. Il est dans l'attente de son procès.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine