Retour

Poursuite du procès du massothérapeute Nadim Haj Hattab

Le procès de Nadim Haj Hattab, un massothérapeute de 36 ans accusé d'agressions sexuelles sur trois clientes, s'est poursuivi vendredi au palais de justice de Québec avec les plaidoiries des avocats.

En 2012, l’homme aurait commis des gestes à caractère sexuel sur trois femmes âgées de 38 à 55 ans. À cette époque, l’accusé exploitait une clinique de massothérapie située au 1327, avenue Maguire, à Québec.

La Couronne a plaidé que les trois plaignantes étaient crédibles, sincères, cohérentes et non consentantes. L'avocate Sarah-Julie Chicoine a soutenu que les femmes ont figé durant les agressions « par crainte » et parce qu'elles étaient en situation de vulnérabilité.

L'avocat de la défense, Jean Petit, a remis en question la crédibilité des plaignantes. Il a soutenu que le consentement est quelque chose de subjectif et que les plaignantes avaient un comportement qui pouvait laisser croire qu'elles étaient consentantes.

La juge Chantale Pelletier a pris la cause en délibéré. Elle rendra sa décision le 29 mai prochain.

Lundi dernier, Nadim Haj Hattab s'est rué sur un journaliste de TVA et un collègue de Radio-Canada alors que les deux journalistes filmaient son entrée au tribunal.

Des accusations de voies de fait armées, de non-respect d’engagement et de méfait ont été déposées contre lui à la suite de cet incident.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Un gros chien fait des vagues en apprenant à nager





Rabais de la semaine