Retour

Préférer l'eau à la glace : immersion dans le monde du hockey sous-marin

Les supporteurs du Canadien de Montréal sont encore désespérés par la saison de misère de leur équipe. Mais peut-être pourront-ils se consoler avec une nouvelle forme de hockey... sous-marin, dont le Championnat du monde se tient à Québec du 18 au 28 juillet.

Un texte de Robert Frosi

Préférer l'eau à la glace, c'est ce qu'on fait les adeptes du hockey sous-marin. Tous les mardis, les hockeyeurs du club Camo se donnent rendez-vous à la piscine Joseph-Charbonneau à Montréal. Aujourd'hui, on peut compter une dizaine de clubs au niveau national.

« Le hockey sous-marin a été inventé en Angleterre dans les années 1950. C'est un groupe de plongeurs et de chasseurs sous-marins qui a décidé d'inventer une nouvelle sorte de sport pour pratiquer leur apnée », raconte Valérie Robert, la présidente du club.

Le hockey sous-marin se joue en deux périodes de 15 minutes. Six joueurs par équipe se font face. L'objectif est simple : mettre dans le but une rondelle de plomb de 1,36 kg (3 lb) avec un bâton d'une trentaine de centimètres.

Le club montréalais peut compter sur quatre joueurs de l'équipe nationale, dont Martin Tanguay, qui sera à Québec en juillet pour le 20e Championnat du monde.

Dans le gotha du hockey sous-marin, on retrouve la France, l'Afrique du Sud, l'Australie et la Nouvelle-Zélande, mais le Canada n'est pas en reste. En 1986, les représentants de l'unifolié ont remporté l'or en Australie, leur seule médaille mondiale.

Une seule médaille canadienne au Championnat du monde

Alain Lebeau faisait partie de l'équipe et il se souvient que tout avait commencé en 1984.

« On est parti à Chicago [au mondial, NDLR] dans l'intention d'arriver premier. On a mangé une claque dans la face et un coup de pied dans le cul. On est arrivés 5es. Après notre déconfiture, on s’est entraîné deux ans comme des malades. On avait même affiché dans notre chambre la photo de l’équipe australienne, raconte Alain Lebeau.

Alain Lebeau et son équipe s'attendaient à un retour triomphal à Montréal, c'était sans compter que le Canadien venait de remporter la Coupe Stanley. Ils ont tout de même été reçus à l'hôtel de ville.

« On a été honorés à la ville de Montréal. Le bras droit du maire de l'époque, dont je ne me souviens pas le nom, avait fait un lapsus terrible, il a dit devant les caméras : "J'ai en face de moi des joueurs qui jouent au hockey sous-terrain." »

Martin Tanguay, qui croit que les chances du Canada sont bonnes au prochain mondial, a un message pour les joueurs du Canadien de Montréal. « Moi, je leur dirais de jouer avec la passion, de jouer avec le cœur, c'est cela qui fait qu'un athlète se surpasse. »

Rendez-vous sous l'eau, à Québec!

Plus d'articles