Retour

Première année « concluante » pour Saint-Roch Expérience

Au terme de trois jours de festivités qui ont allié musique et découvertes culinaires, l'organisation de Saint-Roch Expérience est satisfaite de la réponse du public. Le directeur général de 3 E événements, Daniel Gélinas, se montre toutefois prudent quand vient le temps de spéculer sur l'avenir de Saint-Roch Expérience.

Un texte d'Alexandre Duval

« Je ne pourrais pas vous dire aujourd'hui ce que ça va être l'an prochain », indique Daniel Gélinas au terme des festivités qui ont donné lieu à une vingtaine de spectacles en salle et à l'extérieur.

Il tempère ainsi les propos de son collègue Louis Bellavance. Dans une entrevue au Soleil, ce dernier affirmait qu'un volet payant pourrait voir le jour dès l'an prochain, puisque des spectacles gratuits ne pourraient pas être offerts « éternellement ». Saint-Roch Expérience prendrait alors la forme d'un « mini-Festival d'été ».

« Cette terminologie-là ne fonctionne pas, affirme pourtant Daniel Gélinas [...] Ça n'a rien à voir avec le Festival d'été. Oui il y a de la musique, mais c'est beaucoup plus que ça. »

Des discussions auront néanmoins lieu afin de déterminer sous quelle forme Saint-Roch Expérience se présentera au public l'an prochain.

« On a fait un essai. Il est concluant. Il faut qu'on s'asseoie ensemble, qu'on analyse ça et qu'on se demande l'an prochain on fait quoi. Est-ce qu'on revient avec la même chose? Il se peut que se soit la même chose. Il ne faut pas se leurrer non plus! », dit Daniel Gélinas.

Une collaboration réussie

Le directeur général de 3 E événements est particulièrement fier de la façon dont s'est matérialisée la collaboration avec Cuisinez Saint-Roch. Samedi, découvertes culinaires et musique se sont alliées sur la rue Saint-Joseph. Selon Daniel Gélinas, cette formule reflète les tendances actuelles.

« Les gens [...] veulent vivre quelque chose d'un peu plus large que seulement de la musique ou seulement de la cuisine. [Ils veulent] participer à quelque chose de plus large. C'est ce qu'on voulait créer et c'est concluant. »

La vingtaine de spectacles, qui ont mélangé artistes de la relève de Québec et artistes plus établis, aura aussi permis à 3 E événements de mesurer l'intérêt de la capitale pour de nouveaux segments de l'industrie.

« Ça nous a amené des artistes pour tester des marchés et voir quelle est la réaction du public. » Samedi, le chanteur Yann Perreau a clos les festivités avec un spectacle extérieur sur la scène Fresk.

Plus d'articles

Commentaires