Retour

Préposés aux bénéficiaires : la formation accélérée abandonnée à Québec

Faute d'intérêt, le CIUSSS de la Capitale-Nationale suspend la formation accélérée qui a été lancée au printemps pour contrer la pénurie de préposés aux bénéficiaires dans ses centres d'hébergement et de soins de longue durée (CHSLD).

Le projet pilote visait à permettre l'embauche rapide de préposés. Or, depuis le lancement du programme, moins d'une vingtaine de personnes se sont montrées intéressées.

La direction avait prise cette mesure dans un contexte d'une grande pénurie de main-d'oeuvre.

« Il y a très peu de personnes qui se sont inscrites à ça, ces personnes-là travaillent pour nous maintenant et on les forme en cours de route », explique le président-directeur général adjoint du CIUSSS, Guy Thibodeau.

La nouvelle formation permettait aux étudiants d'avoir accès à un travail après cinq semaines, alors que le Diplôme d'études professionnelles (DEP) normalement requis nécessite 25 semaines de cours.

Formation plus poussée

La direction reconnaît finalement qu'une formation plus poussée répond mieux aux exigences du métier.

« Les personnes demandent une formation plus consistante parce que le rôle du préposé est un rôle demandant », ajoute Guy Thibodeau.

Le projet pilote a tout de même eu le mérite de mieux faire connaître la profession, croit-il. « Ç'a quand même eu le mérite de faire la promotion du rôle et du travail des préposés aux bénéficiaires. »

Le CIUSSS de la Capitale-Nationale estime qu'il y a une pénurie de 200 préposés aux bénéficiaires dans son réseau.

Depuis le 1er avril, 700 préposés ont été embauchés.

Plus d'articles

Commentaires