Retour

Préposés aux bénéficiaires : une formation qui va au-delà des aspects techniques

Les étudiants qui suivent 750 heures de formation au Centre de formation professionnelle Fierbourg dans le but de devenir préposés aux bénéficiaires sortent de l'école avec beaucoup plus que des connaissances techniques. Selon l'enseignante Geneviève Desjardins, une formation condensée de cinq semaines, telle que celle proposée par le CIUSSS de la Capitale-Nationale, est tout simplement inadéquate.

« On ne peut pas aller en bas de [25 semaines]. C'est ce qui fait qu'ils vont devenir des professionnels de la santé et qu'on serait prêt à ce qu'ils soignent n'importe qui de notre famille, d'un être cher, donc c'est important qu'ils aient fait la totalité du programme qui est extrêmement varié », fait-elle valoir.

Le programme ministériel qui dicte les critères d'obtention du Diplôme d'études professionnelles (DEP) impose 750 heures de formation, dont 240 heures de stage en milieu de travail.

Les étudiants apprennent bien sûr tous les rouages techniques du métier, mais beaucoup d'accent est également mis sur les relations humaines avec la clientèle, souvent des personnes âgées vulnérables.

Les préposés aux bénéficiaires doivent, entre autres, apprendre à reconnaître certains symptômes pour savoir si un patient a besoin de soins immédiats de la part d'une infirmière.

« Les patients vont être entre de bonnes mains »

Les étudiants rencontrés après trois mois de cours ont aussi tous défendu la pertinence du DEP. La plupart ont été surpris par la complexité du programme et des exigences à rencontrer.

« On a les manoeuvres des équipements, des lève-personnes et tout ça, mais c'est plus que ça, assure Mireille Martin. Les patients sont des êtres humains, alors on apprend toute la dimension humaine du métier, les émotions des patients, qu'est-ce qu'ils vivent, qu'est-ce qu'ils peuvent ressentir et on a toutes sortes de catégories d'âge. »

Le CIUSSS de la Capitale-Nationale espère offrir une formation accélérée à 25 préposés aux bénéficiaires qui pourraient entrer en poste cet été. La direction a l'intention de revoir la pertinence d'une formation d'une durée de cinq semaines à l'automne.

Avec les informations de Nicole Germain

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un enfant impressionne à la batterie dans le métro de New York





Rabais de la semaine