Retour

Problèmes de circulation pour la soirée d'ouverture du FEQ

L'accès à la Haute-Ville a été difficile hier, à l'occasion du premier soir du Festival d'été de Québec (FEQ). La circulation était lourde sur la côte d'Abraham, mais le plus imposant bouchon de circulation s'est formé sur l'autoroute Dufferin-Montmorency.

Un texte d'Alain Rochefort

« La situation était exceptionnelle », estime David O’brien, porte-parole de la Ville de Québec. Les gens sont arrivés tôt au centre-ville, en pleine heure de pointe, à l’occasion du premier jour du FEQ. »

Selon lui, les feux de circulation favorisent les déplacements vers la Basse-Ville entre 16 h 00 et 18 h 00, afin que des milliers de travailleurs rentrent à la maison.

Le débit de circulation vers la Haute-Ville était anormalement élevé en fin d'après-midi, particulièrement en provenance de l’autoroute Dufferin-Montmorency.

Un bouchon s’est rapidement formé, le feu de circulation donnant accès à l’avenue Honoré-Mercier étant programmé pour « vider » le centre-ville jusqu'à 18 h 00.

Fin de soirée difficile

D’autres problèmes de circulation ont également été rapportés en fin de soirée, lorsque de nombreux festivaliers tentaient tant bien que mal de quitter le centre-ville vers les banlieues.

Pas moins de 11 remorquages ont été effectués dans la voie réservée aux autobus sur René-Lévesque, en direction ouest, après 22h.

L'opération a eu un impact sur la fluidité de la circulation automobile et, évidemment, le passage des autobus.

La Ville de Québec rappelle l'importance de respecter l'interdit de stationnement en vigueur dans la voie réservée de René-Lévesque durant le FEQ, de 15h à 0h30.

En temps normal, l'interdit est levé à la fin de l'heure de pointe à 17h30. Des enseignes temporaires sont sur place pour informer les automobilistes.

Une heure d'attente

Michel Jobin est l’un des automobilistes qui a dû faire preuve de patience, jeudi. Il circulait en direction du centre-ville, vers 16h, en provenance de l’île d’Orléans. Il estime avoir attendu environ une heure avant de pouvoir accéder à l'avenue Honoré-Mercier.

« Il y avait au moins un kilomètre de congestion. Aucun véhicule n’a avancé pendant un quart d’heure. Quand j’ai finalement avancé un peu, il s’était accumulé beaucoup de véhicules derrière moi qui ont dû attendre plus longtemps », déplore-t-il.

Avec les informations d'Olivier Lemieux

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un enfant impressionne à la batterie dans le métro de New York





Rabais de la semaine