Retour

Procès d'un ex-chauffeur de taxi pour agressions sexuelles

Le procès de Karim Chikhi s'est ouvert lundi matin au palais de justice de Québec. L'homme de 48 ans aurait posé des gestes de nature sexuelle sur trois clientes alors qu'il était chauffeur chez Coop Taxi.

Un texte de Yannick Bergeron

Deux premières plaignantes âgées de 35 et 51 ans au moment des agressions présumées en 2013 ont témoigné.

La première a raconté comment Chikhi l'aurait touchée à la cuisse en plus de tenter de l'embrasser. L'autre plaignante a livré un témoignage similaire pour des événements qui seraient survenus quelques semaines plus tard.

Les femmes ont raconté comment elles ont mis fin au manège du chauffeur avant de quitter le véhicule. Dans les deux cas, Chikhi aurait suivi les clientes à l'extérieur du véhicule pour poursuivre ses avances avant d'être éconduit.

Cliente fraudée

L'ex-chauffeur est aussi accusé de fraude envers une cliente.

Éméchée, la femme aurait pris son taxi pour une courte course entre un bar et son hôtel. Après une heure à tourner en rond dans le Vieux-Québec, Karim Chikhi lui aurait réclamé 200 $ alors que la cliente n'avait que 20 $, un montant amplement suffisant pour payer la course.

Selon la plaignante, Chikhi lui aurait fait comprendre qu'elle devrait payer autrement et il a rapidement retrouvé son hôtel.

Sur place, la dame a pu récupérer son sac à main, mais selon son témoignage, le chauffeur avait pris place, nu, sur le lit. Elle lui a demandé de se rhabiller pour aller au guichet avant de lui remettre 100 $.

Le procès doit durer trois jours. Karim Chikhi n'a plus le droit de conduire de véhicule taxi depuis son arrestation.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un enfant impressionne à la batterie dans le métro de New York





Rabais de la semaine