Retour

Procès de CFG construction : l'ami du camionneur témoigne

« Refuse de travailler! ». Ce conseil, Denis Ménard affirme l'avoir donné à son ami d'enfance, Albert Paradis, peu de temps avant que le camionneur fasse une sortie de route mortelle.

Un texte de Yannick Bergeron

Ironiquement, Denis Ménard est consultant en santé et sécurité. Témoignant pour la poursuite, il assure que M. Paradis lui a souvent parlé de la mauvaise condition mécanique de son camion.

Albert Paradis, 50 ans, a perdu la vie alors que son camion s'est renversé dans une pente dans le parc éolien de la Seigneurie de Beaupré, en septembre 2012.

Son employeur, l'entreprise CFG construction, fait face à une accusation de négligence criminelle causant la mort.

« Il m'a dit qu'il allait finir par se tuer avec ce truck-là », affirme l'ami du camionneur qui s'est entretenu avec lui la veille du drame.

Selon Denis Ménard, le chauffeur lui avait raconté qu'il avait manqué de frein dans la côte de la Miche.

M. Ménard a même tenté de trouver du travail pour son ami chez un autre employeur.

En contre-interrogatoire, l'avocat de la compagnie a questionné le témoin sur la nature de leur amitié, semblant mettre en doute la proximité des deux hommes.

La veuve du camionneur devrait témoigner mercredi. Elle avait parlé à Albert Paradis dans les minutes qui ont précédé la sortie de route fatale.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un homme sauve un faucon d'une attaque de serpent





Rabais de la semaine