Retour

Procès de la policière Isabelle Morin : place aux plaidoiries

La preuve est close au procès de la policière Isabelle Morin, accusée d'avoir causé la mort d'un motocycliste sur l'autoroute Laurentienne, en septembre 2015.

L'ingénieur embauché par la défense pour réaliser une reconstitution de la collision aura été le dernier témoin du procès.

Le juge a refusé à la poursuite de présenter une contre-preuve, visant à démontrer que la policière a menti lors de son témoignage.

L'agente a affirmé qu'avant de faire sa manoeuvre qui a causé la mort de Jessy Drolet, elle avait entendu un appel sur les ondes policières pour une intervention à Wendake.

Le procureur de la poursuite Me Guy Loiselle estime qu'il est impossible que l'agente ait entendu cet appel avant de s'engager dans la voie inverse.

Le juge ne lui a cependant pas permis d'en faire la démonstration, se rangeant ainsi aux arguments de l'avocat de la défense Me Jean-François Bertrand qui s'y opposait.

Les avocats vont présenter leurs plaidoiries vendredi au juge Pierre Rousseau.

Plus d'articles