Retour

Procès Normandeau : à la recherche de la source des fuites médiatiques

Les avocats de la défense impliqués dans le procès de Nathalie Normandeau vont commencer mercredi matin leur quête pour trouver le ou les auteurs des fuites médiatiques.

Un texte de Yannick Bergeron

Ce sont les avocats d'un des coaccusés, Marc-Yvan Côté, qui ont déposé une requête en arrêt des procédures, invoquant que les fuites ont nui au procès.

Le premier témoin entendu sera l'ex-entrepreneur Lino Zambito, qui a lui-même été condamné pour fraude.

Dans sa biographie, le témoin vedette de la commission Charbonneau affirme que c'est un ancien procureur de la Couronne qui est à l'origine de la fuite.

Cet ancien avocat est l'ancien procureur en chef de l'Unité permanente anticorruption (UPAC), Sylvain Lépine, qui a depuis été nommé juge.

Des enquêteurs qui se sont penchés sur les fuites doivent aussi témoigner.

La défense demande l'annulation du procès sous prétexte qu'un groupe a orchestré des fuites pour tenter d'établir « un système judiciaire parallèle ».

Journalistes témoins

Les avocats de la défense veulent aussi appeler à la barre deux journalistes pour qu'ils dévoilent leurs sources.

Autant Marie-Maude Denis (de Radio-Canada) que Louis Lacroix (du magazine L'actualité) entendent contester leur assignation.

Dans le cas de Louis Lacroix, l'avocat de Côté, Me Jacques Larochelle, a indiqué qu'il comptait lui faire entendre des enregistrements pour savoir s'il allait reconnaitre la voix du fameux Pierre qui lui a offert de lui divulguer des informations privilégiées.

Plus d'articles