Retour

Projet sur le site de l'ancien zoo : l'entrepreneur conteste le rejet de la Sépaq

L'entrepreneur Perry Wong demande à la Société des établissements de plein air du Québec (Sépaq) d'expliquer son refus d'autoriser son ambitieux projet de parc thématique sur le site de l'ancien zoo de Québec.

M. Wong, qui a détaillé son projet jeudi, souhaite que la Sépaq revienne sur sa décision.

Le promoteur soutient que son projet de parc récréotouristique de 750 millions sur 30 ans, qui comprendrait entre autres un insectarium, un théâtre, un parc de manèges, un circuit d'entraînement et éventuellement un édifice en forme de sapin avec des salles à manger sphériques, est réaliste.

Le parc Ainsi La Vie, qui incluerait l'Hôtel de glace, serait financé en partie par le privé, mentionne M. Wong qui souhaite investir 14 millions dans une première phase.

Il déplore que la Sépaq soulève des doutes sur la structure financière et la rentabilité de son projet sur le site de plus de 160 000 mètres carrés.

« Selon les prétentions de la Sépaq, on n'aurait aucun visiteur pour un parc thématique qui fonctionne 365 jours avec une douzaine de manèges, une grande roue, des cabines chauffées l'hiver et climatisées l'été. [ ..] »

La Sépaq a demandé à Perry Wong d'ajuster son plan d'affaires en diminuant ses attentes de fréquentation. Il croit plutôt le projet mobilisateur.

« Le projet plaît. Il devient un complétement dans l'ensemble au niveau touristique. On me dit qu'il y a des doutes sur ma structure financière, si un problème existe, il y a sûrement une solution », dit-il.

Création d'un insectarium

L'entomologiste Georges Brossard appuie le projet que Perry Wong souhaiterait mettre en chantier au printemps pour une ouverture à l'été 2018.

M. Brossard donnerait sa collection d'insectes et de papillons pour la création de l'insectarium. Il se désole des difficultés rencontrées par Perry Wong.

« Mon pauvre Perry, tu vis ce que j'ai vécu il y a peut-être 30 ans quand j'ai voulu faire un insectarium à Montréal. Moi qui était notaire, tout le monde riait de moi », relate l'entomologiste à l'origine de l'insectarium de Montréal créé en 1990.

L'entrepreneur demande maintenant une rencontre avec la Sépaq afin de faire valoir le bien-fondé de sa proposition.

Aucun projet retenu

La Sépaq a lancé un appel de proposition en 2014 pour l'exploitation future de l'ancien Jardin zoologique de Québec qui a fermé ses portes en 2006. Aucune proposition n'a été retenue pour le moment.

L'organisme affirme qu'aucun projet soumis n'a pu répondre à l'ensemble des critères de la Sépaq qui avait le mandat de s'assurer de l'accessibilité sociale, de la solidité du montage financier et de la rentabilité du projet à long terme.

La Sépaq affirme que devant l'échec du processus d'appel de proposition, elle « sondera les volontés du milieu en vue d'en venir rapidement à une solution pour l'avenir du site ».

Vidéo promotionnelle du projet de Perry Wong

Plus d'articles