Retour

Propos haineux : un jeune homme avoue être « un peu raciste »

La Couronne réclame une peine de prison contre Samuel Huot, un jeune homme qui a tenu des propos haineux sur Facebook après la fusillade à la mosquée de Québec, en janvier 2017.

Un texte de Yannick Bergeron

Samuel Huot a témoigné vendredi au palais de justice de Québec pour tenter de convaincre le juge de plutôt le faire bénéficier d'une absolution conditionnelle.

Après avoir dit qu'il n'était pas fier des propos qu'il a tenus envers la communauté musulmane, il a avoué être « un petit peu raciste ».

« Je n'apprécie pas qu'il y en ait autant qui viennent ici et qu'on les aide autant », a expliqué Huot lorsque contre-interrogé par le procureur de la poursuite, Me Jean-Simon Larouche.

Le jeune homme de 21 ans affirme avoir tenu les propos sur Facebook alors qu'il n'était pas dans un état normal.

« J'étais arraché sur un méchant temps », a-t-il lancé, disant qu'il avait alors consommé de l'alcool et de la drogue, « et pas juste du cannabis », a-t-il tenu à préciser.

L'avocat de la défense demande pour Samuel Huot une absolution conditionnelle, en échange d'un don de 500 $ et d'excuses publiques.

La Couronne réclame de son côté une peine de prison de 90 jours à être purgée les fins de semaine.

Le juge rendra sa décision le 6 juillet prochain.

Plus d'articles

Vidéo du jour


L'art d'être le parfait invité