Retour

Protection de l'eau : la CMQ espère rendre le maximum de terrains « construisibles »

Les nouvelles règles pour protéger la prise d'eau de Québec entrent en vigueur aujourd'hui dans le bassin versant du lac Saint-Charles. La Communauté métropolitaine de Québec (CMQ) souhaite maintenant que soient analysés cas par cas les terrains qui deviennent « non construisibles » avec l'application du Règlement de contrôle intérimaire (RCI).

Le RCI maintient notamment l'interdiction de bâtir sur des terrains ayant une pente supérieure à 15 % pour l'ensemble du bassin versant et les terrains de moins de 1000 mètres carrés ne pourront être développés.

Le maire de Québec et président de la CMQ, Régis Labeaume, se dit conscient des impacts pour les propriétaires de terrains. Ils pourront néanmoins demander un examen de leur dossier afin d'obtenir éventuellement la permission de construire.

« Nous allons, à la demande des propriétaires, les examiner un après l'autre et, tout en gardant l'objectif très strict de ne pas altérer nos cours d'eau, nous allons nous demander comment avec les nouvelles technologies, comment on peut faire pour que les propriétaires de ces terrains-là ne perdent pas un sou. »

Régis Labeaume évoque notamment l'idée de construire des minicentrales d'assainissement des eaux qui desserviraient pour plusieurs voisins.

Le maire Labeaume en a profité pour décocher une autre flèche à la municipalité de Stoneham qui, dit-il, s'est lancée dans les derniers mois dans une « course effrénée à l'émission de permis de construction » avant la mise en place des règlements restreignant la construction dans le bassin versant du lac Saint-Charles.

Il déplore le manque d'appui de la municipalité pour protéger de la principale source d'eau potable de Québec.

« À moment donné, à vouloir trop générer de revenus, ils vont frapper un mur financier et il va y avoir des conséquences environnementales qu'on vous annoncera bientôt. Ça n'a aucun bon sens au point de vue environnemental et au point de vue financier comment la Ville de Stoneham est gérée », a déclaré le maire.

Avec l'entrée en vigueur du Règlement de contrôle intérimaire aujourd'hui, la CMQ a annoncé des derniers assouplissements pour les propriétaires de terrains.

L'obligation de raccorder les nouvelles habitations au réseau d'égout est abandonnée pour les secteurs moins sensibles au sud du bassin versant. Les fosses septiques seront donc tolérées sur une portion de Lac-Beauport, mais elles demeureront interdites dans le reste du bassin versant.

De plus, l'obligation de raccorder les nouvelles habitations au réseau d'aqueduc est levée pour l'ensemble du bassin versant.

Par ailleurs, la CMQ accepte que le gazon résidentiel soit dorénavant calculé dans la superficie de couvert végétal qui doit être conservé dans les nouveaux développements pour limiter le ruissellement de surface.

En ce qui concerne l'interdiction de construire sur les plus petits terrains, les espaces déjà lotis actuellement profitent d'une exemption.

Plus d'articles

Vidéo du jour


L’amour selon le zodiaque