Les activités du 26e Vélirium se sont poursuivies samedi au mont Sainte-Anne, avec deux disciplines particulièrement attendues : le raid VéloMag pour les amateurs et des épreuves de Coupe du monde de descente.

À partir de 9 h 30, plus de 600 cyclistes ont pris d'assaut les sentiers du mont Sainte-Anne pour affronter des portions souvent inaccessibles au public. Trois parcours étaient offerts : 30, 60 ou 80 km pour les plus audacieux.

François Amiot participe au Vélirium depuis maintenant plus de 20 ans. Pour la première fois cette année, il participe dans la catégorie des 60 ans et plus. Véritable passionné de cross-country, il affirme être loin de raccrocher son vélo. « J'ai déjà descendu plus vite, les yeux fermés, mais là, disons que, on évolue un peu, tu ne peux pas tomber, à 60, tu ne tombes plus! »

Gilles Tanguay est aussi un habitué du circuit, qui est, à son avis, particulièrement relevé. « Il est très difficile parce qu'il y a beaucoup de montées, et dans la descente, la descente du mont, ce n'est vraiment pas facile, on est dans un état de fatigue, mais c'est un beau défi. »

Peu importe l'endroit sur le parcours, les cyclistes louent l'organisation de la course et la qualité du parcours. « C'est un des plus beaux parcours au Québec, affirme Antoine Pelletier, rencontré à un point de ravitaillement. Il y a un bel équilibre de grimpe, de single track, de technique, il y a de tout, c'est une belle distance, 60, c'est l'fun. »

Des professionnels époustouflants

En après-midi, au tour des professionnels de s'élancer sur la montagne pour les épreuves de coupe du monde de descente. Trois catégories se disputent les honneurs : les hommes, les femmes et les juniors.

La plupart des athlètes dévalent la montagne en moins de 5 minutes. Le grand champion du jour, le Britannique Danny Hart, a même franchi le fil d'arrivé sous la barre des 4 minutes, avec la marque de 3:59.754. Chez les femmes, c'est la Britannique Rachel Atherton qui est montée sur la plus haute marche du podium, à 4:34.488. 

Une vitesse qui impressionne les curieux massés le long du parcours. « C'est toujours impressionnant, c'est des vrais casse-cou, c'est sûr qu'on ne ferait pas ça. On veut travailler le lundi matin! » lance à la blague Johan Bolf.

Dimanche, les athlètes de cross-country vont s'affronter pour une épreuve de la Coupe du monde. Quatre athlètes canadiens sont à surveiller : Raphaël Gagné, Léandre Bouchard, Emily Batty et Catharine Pendrel. Tous les quatre sont membres de l'équipe olympique canadienne et s'envoleront pour Rio le 12 août.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine