Retour

Pulvérisation d'herbicide contre le phragmite dans Charlevoix

Le ministère des Transports s'attaque à la prolifération du phragmite exotique dans Charlevoix. Des opérations de pulvérisation d'herbicide sont prévues pour tenter de contenir la progression de cette plante envahissante nuisible aux végétaux environnants.

La plante, aussi appelée le roseau commun, se retrouve souvent près des axes routiers et dans les milieux humides. Le phragmite est encore peu présent dans Charlevoix, c'est donc le moment de tenter d'enrayer son installation.

« Si on veut vraiment contrôler l'expansion de la plante, il faut opérer dès l'installation des premiers individus. Si on attend trop, la question est moins de savoir si on peut l'éradiquer, mais plutôt si on peut la contrôler », explique le biologiste de l'Université Laval Claude Lavoie.

Si l'épandage d'herbicide est le moyen le plus efficace et le moins coûteux pour contrôler le phragmite, il n'est pas permis partout. Au Québec, son utilisation n'est pas autorisée dans les milieux humides et près des cours d'eau.

Aux États-Unis, par contre, la technique est très répandue. « Mais ce n'est pas une panacée. Les marais où on épand des herbicides, si on ne continue pas les actions plus ponctuelles par la suite, on revient à la situation originale à peu près huit ans après les épandages », explique Claude Lavoie.

À Québec, la lutte entreprise il y a deux ans pour contrer le phragmite exotique le long de la rivière Saint-Charles a permis de contenir sa prolifération.

Chaque plan de phragmite peut produire près de 1600 graines dans un cycle de reproduction.

Plus d'articles

Commentaires