Retour

Punaises de lit : un registre des interventions réclamé à Québec 

En cette période de déménagements, le BAIL, le Bureau d'animation et information logement du Québec métropolitain, exige que la Ville de Québec rende obligatoire la déclaration des interventions des exterminateurs de punaises de lit.

« Ce qu’on demande, c’est plus de concertation, explique Nicole Dionne, coordonnatrice du BAIL. Lorsque les exterminateurs vont dans des immeubles, on veut qu’ils soient obligés de déclarer à la Ville pour qu’on ait un meilleur portrait de la situation. De cette manière, il y aurait de la concertation entre les inspecteurs de la Ville, les exterminateurs et aussi les organismes communautaires de première ligne, comme le BAIL. »

Phénomène en croissance

Ce type de registre des interventions est déjà en place à Montréal. Mme Dionne soutient que la Ville de Québec doit suivre l’exemple de Montréal, puisque le phénomène des punaises de lit est en croissance dans la région et ce, malgré les campagnes mises en place.

« Depuis 5 ans, il y a une augmentation des demandes d’information, note-t-elle. Les gens sont en détresse. Le phénomène est de plus en plus connu. »

Jean-Francois Moreau est exterminateur chez Extermination Plus Solution. Il a lui aussi observé une hausse des cas de punaises de lit dans la région de Québec.

« On reçoit un ou deux appels par jour pour les punaises de lit, il y a 5 ans, c'était deux par semaine », affirme-t-il.

La Ville de Québec possède tout de même une réglementation concernant les punaises de lit, qui stipule que la présence de punaises de lit est une infraction en soi.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine