Les œuvres, de la broderie sur canevas, appartiennent à l’artiste multidisciplinaire Catherine Baril.

Selon Le Cercle, les œuvres auraient été dérobées entre minuit et 3 h dans la partie du restaurant qui fait office de galerie d’art. C’est le chef cuisinier qui a constaté la disparition des oeuvres samedi.

Romain Thibaud, responsable des communications, qui dit avoir une confiance absolue dans son personnel, estime que le ou les malfaiteurs ont pu profiter du brouhaha du vendredi soir pour subtiliser les oeuvres qui étaient solidement attachées.

« Elles sont sécurisées directement avec du câblage vissé, accroché autour de l’œuvre, donc la personne ne peut pas la décrocher. […] Elles sont fixées de sorte qu’on ne puisse pas les décrocher à moins de déchirer ou détruire complètement l’œuvre ».

Catherine Baril craint pour ses œuvres et est d’autant plus touchée qu’une de ses créations était destinée à une exposition. « Il y en a une qui avait été sélectionnée pour une exposition qui a lieu en 2017 au fonds d’exposition Odysse art-image à Gatineau et c’est une des oeuvres qui a été volée et une autre avait été achetée par un collectionneur de Québec », explique-t-elle.

Elle compte porter plainte ce soir auprès de la police de Québec. Le Cercle et l’artiste ont également placé des messages sur les réseaux sociaux dans l’espoir de retrouver les œuvres, dont la valeur est estimée à 600 $.

Le Cercle promet par ailleurs d’installer des caméras pour assurer une meilleure surveillance des œuvres exposées dans son espace galerie.

Plus d'articles