Quatre candidats jurés passeront la nuit en prison pour avoir omis de se présenter devant le tribunal à deux reprises. Huit autres personnes sont visées par des mandats d'arrestation pour le même motif et sont toujours recherchées.

Un texte de Jonathan Lavoie

Ces résidents de Québec devaient participer au processus de sélection du jury dans le cadre d'un procès pour agression sexuelle, mais ils n'ont jamais répondu à la convocation.

Le juge François Huot a voulu lancer un message clair en émettant les mandats d'arrestation : une convocation à la Cour n'est pas optionnelle, c'est un ordre du tribunal auquel les citoyens doivent se soumettre.

« Il est regrettable de constater un certain relâchement de la part de certains citoyens », a déploré le juge.

Plus de 80 candidats jurés sur 150 avaient failli à leur obligation de se présenter lundi. Le juge Huot a alors ordonné au shérif et aux constables spéciaux de les convoquer à nouveau mercredi matin.

Certains candidats ont fourni des excuses valables pour être exemptés, et 43 autres personnes ont saisi leur deuxième chance de se présenter au palais de justice.

« Par votre négligence ou insouciance, ou peut-être, par un malheureux concours de circonstances, vous avez fait défaut d'exercer votre devoir de citoyen », a dit le juge Huot aux candidats jurés assis dans la salle.

Le magistrat les a prévenus que dès la première offense, il aurait pu lancer des mandats d'arrestation contre eux. « Aujourd'hui, vous vous en tirez à bon compte », a-t-il conclu avant de les libérer sans autre conséquence.

Les 12 candidats qui ont ignoré à deux reprises les convocations devront pour leur part répondre de leurs actes devant le tribunal.

De plus en plus fréquent

Selon l'avocat Rénald Beaudry, il est de plus en plus fréquent que certains citoyens ignorent les convocations de la Cour lorsqu'elles portent sur la sélection d'un jury.

« Les gens passent outre ça et se disent : "On va oublier ça". Moi, je pense que le juge Huot a eu raison d'agir de la sorte », commente le criminaliste d'expérience.

Me Beaudry ajoute que les excuses valables pour se retirer du processus de sélection sont nombreuses et qu'il suffit d'en faire part au shérif qui envoie la convocation pour être exempté.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine