Retour

Quatre citoyens de Québec reçoivent la Médaille de la bravoure

La bravoure de quatre citoyens de la région de Québec, qui ont secouru des personnes dans des circonstances dangereuses, a été soulignée ce matin à la Citadelle de Québec.

Le gendarme de la GRC Paul-André Rodrigue, Annick Lajoie de même que Michelle Gendron et son époux Christian Vaillancourt font partie des 31 Canadiens, qui ont reçu la Médaille de la bravoure des mains du gouverneur général, David Johnston.

Paul-André Rodigue est honoré pour avoir sorti des personnes des décombres lors du séisme en Haïti, le 12 janvier 2010.

« Il y avait les personnes qui étaient prises dans les décombres qu'on voyait, il y en a d'autres qu'on entendait seulement, et il y avait les secousses à toutes les 5, 10 minutes. C'était surtout de préserver la vie et c'est ça qui m'importait », raconte M. Rodrigue.

En juin 2013, près de Saint-Augustin-de-Desmaures, Annick Lajoie a pour sa part porté secours à un homme coincé dans un véhicule en flammes après une collision. L'infirmière en soins intensifs respiratoires à l'hôpital Laval, qui a été témoin de l'accident, est intervenue pour tenter de sortir du véhicule la victime inconsciente.

« J'ai tenté de rentrer par la valise de la voiture, une fois rentrée, j'ai entendu une mini-explosion. J'ai rebroussé chemin », raconte Mme Lajoie qui a fini par sortir partiellement la victime par la portière pour lui administrer les premières manoeuvres de réanimation.

Elle n'a pas hésité à intervenir. « Ma vie, je considère que, oui, peut-être qu'elle a été mise en danger, mais je l'ai fait volontairement et parce que je tenais à tout prix à aider quelqu'un. »

L'homme n'a malheureusement pas survécu à ses blessures.

Le 27 juillet 2012, Michelle Gendron et Christian Vaillancourt ont quant à eux aperçu des flammes sortant du toit de leur chalet de Saint-Clément, dans lequel dormaient leurs quatre enfants.

« On était dehors, on se faisait un feu et à moment donné, ma femme a vu que le chalet était en feu, alors on est rentrés et on les a sortis », relate M. Vaillancourt.

Ils ont bravé la chaleur et la fumée pour mettre leurs enfants en sécurité.

« On ne se pose pas de question, on agit par instinct et je le referais n'importe quand. Je ne me suis même pas demandé si j'allais rentrer », raconte Mme Gendron.

Les enfants, qui étaient alors âgés de 3 à 10 ans, se disent très fiers de leurs parents, dont le courage est honoré.

La Médaille de la bravoure vise à rendre hommage aux personnes qui ont risqué leur vie pour tenter de sauver ou de protéger une autre personne.

Plus d'articles