Retour

Quatre scénarios pour le clocher de l’église Saint-Sauveur ?

Quatre scénarios de remplacement du clocher de l'église Saint-Sauveur ont été dévoilés mardi. Celui qui sera privilégié par la fabrique de la paroisse dépend du montant qui sera amassé grâce à la campagne de financement.

Selon une alternative, il serait possible de remettre en place le clocher en solidifiant davantage la base. Une autre option consisterait à le remettre en retirant la partie la plus lourde. La paroisse aurait aussi le choix d’installer seulement le petit dôme de seulement 10 000 livres. En terminant, le clocher, actuellement plat, pourrait rester tel quel avec un toit temporaire.

Les scénarios ont été élaborés par un architecte et un ingénieur. Les coûts varient entre 40 000 $ et 1 250 000 $.

« On entend parmi les gens qui fréquentent le plus l'église beaucoup d'opinions et c'est très diversifié. D'une part, il y a l'attachement normal à l'église telle qu'ils l'ont connue depuis 125 ans. D'autre part, il y a la question sur nos possibilités financières », affirme le prêtre de la paroisse Saint-Sauveur Jean Picher.

La fabrique souhaite recueillir plus de 100 000 $ avec la campagne qu’elle a lancée lundi. Malgré tout, elle ne permettra pas de payer la totalité des travaux, même les plus modestes. Les responsables de la paroisse vont rencontrer des représentants du ministère de la Culture et de la Ville de Québec à la fin de la semaine.

L'église Saint-Sauveur fait partie du répertoire du patrimoine culturel du Québec. Elle est aussi sur la liste des huit églises que la Ville de Québec veut préserver.

Démantelé à l’automne

En août, le clocher de l’église Saint-Sauveur menaçait de s’effondrer. La structure de 18 mètres et plus de 18 000 kilogrammes a dû être démantelée.

Les travaux de stabilisation de la structure et de démontage s’élevaient à 820 000 $. Malgré l’aide de la Ville de Québec, du Conseil du patrimoine religieux et, en plus petite partie, du public, la fabrique en a gardé une dette de 50 000 $.

Plus d'articles