Retour

Québec 21 ne peut plus s’opposer au tramway, dit Labeaume

Le maire de Québec, Régis Labeaume, croit que Québec 21, qui a appuyé mardi une résolution sur le projet de tramway, n'a désormais plus la légitimité de s'opposer au projet.

La résolution qui a conduit à la ratification de l'entente entre la Ville de Québec et le gouvernement dans le dossier du réseau de transport structurant a été adoptée à l'unanimité, mardi soir, lors de la séance du conseil municipal.

Les deux conseillers de Québec 21 n’ont pas exigé la tenue d’un vote.

Régis Labeaume croit que Jean-François Gosselin est demeuré assis, car il manque d'arguments dans le dossier.

« Ils ont voté en faveur hier; alors, qu'ils ne plaident pas l'ignorance et la technicalité. Ils ont voté en faveur. C'est terminé, je pense », poursuit le maire Labeaume.

Régis Labeaume estime que le chef Jean-François Gosselin a posé un geste lourd de sens et qu'il ne peut désormais plus réclamer un référendum sur le projet. Le maire invite maintenant les conseillers de l’opposition à travailler avec lui pour concrétiser le réseau de transport structurant.

Gosselin accuse Labeaume de faire « diversion »

Par voie de communiqué, le chef de l'opposition a qualifié « d'absurdes » les commentaires du maire Labeaume.

« Régis Labeaume tente actuellement de faire diversion pour pallier les lacunes de son projet qu’il n’arrive pas à vendre à la population », plaide Jean-François Gosselin.

Le chef de Québec 21 affirme ne pas s'opposer au financement du projet de tramway par les gouvernements supérieurs, mais continue de dénoncer le caractère « démesuré » du réseau présenté par l'administration Labeaume.

En fin d'après-midi, Québec 21 a indiqué que le parti compte éventuellement présenter une « alternative au projet démesuré de Régis Labeaume ».

Début des consultations publiques

Rappelons par ailleurs que les séances d'information et de consultation sur le projet de tramway à Québec s'amorcent mercredi soir.

L'administration Labeaume souhaite recueillir les commentaires et les suggestions des citoyens sur ce projet.

Le maire affirme que tout n'est pas figé dans le dossier du réseau de transport en commun structurant et que la Ville est disposée à modifier certains aspects du projet afin de mieux répondre aux besoins des citoyens.

La première séance est prévue dès 19 h au Club social Victoria, dans le secteur de Limoilou. Trois autres séances se tiendront jeudi et samedi à Charlesbourg, Neufchâtel et Sainte-Foy.

Avec les informations d’Olivier Lemieux

Plus d'articles

Vidéo du jour


Les 10 meilleures destinations vacances lorsqu'on est végane





Rabais de la semaine