Retour

Québec 21 teste l'efficacité du déneigement

L'administration Labeaume fait fausse route en centralisant la gestion de toutes les opérations de déneigement à un seul endroit, croit le chef de Québec 21. Jean-François Gosselin en a fait le constat après avoir suivi une équipe de déneigement une partie de la nuit, de mardi à mercredi, au lendemain de la tempête.

Un texte de Jean-François Nadeau

Jean-François Gosselin est monté à bord d'une déneigeuse de la ville de Québec pour vivre une opération de l'intérieur, dans les rues de Beauport. Il y a une réelle volonté des employés municipaux de s'améliorer et de bien faire leur travail, affirme-t-il.

« J'ai pu constater l'habileté des opérateurs, dit-il. Ce sont des grosses machines et ils ont vraiment le souci de la sécurité. Je sens vraiment une volonté des gens sur le terrain, de bien faire le travail et de s'améliorer. »

Jean-François Gosselin a fortement critiqué le travail de déneigement lors d'une récente tempête, à la mi-décembre. Il dénonçait plusieurs lacunes et affirmait, entre autres, que les opérations étaient lancées trop tard.

Plus efficace qu'en décembre

La centralisation de toutes les opérations de déneigement constitue un des problèmes, selon lui.

Durant sa tournée nocturne, Jean-François Gosselin a constaté que le déneigement a été plus efficace qu'à la mi-décembre.

Il est convaincu que c'est parce que davantage de décisions ont été prises localement. Le chef de l'opposition à l'Hôtel de Ville croit qu'il faut décentraliser la gestion du déneigement à Québec.

« De centraliser les opérations de déneigement, ce n’est certainement pas une bonne idée, soutient Jean-François Gosselin. Ça empêche les prises de décisions rapides et l'ajustement. Ce n'est pas vrai que la réalité est la même dans l'est qu'à l'ouest. Il faut laisser les gens qui sont sur le terrain, qui ont les mains dedans, décider. »

« Méconnaissance », dit la Ville

Le vice-président du comité exécutif de la Ville de Québec, Jonatan Julien, y voit une méconnaissance de la notion de centralisation de la part du chef de l'opposition.

« Les responsables du déneigement de tous les arrondissements communiquent maintenant ensemble, ce qui n'était pas le cas avant. On applique les meilleures méthodes pour chaque situation », explique Jonatan Julien.

Le déneigement se fait plus rapidement depuis la centralisation, souligne M. Julien.

« Si, par exemple, Charlesbourg a des délais supérieurs pour certaines rues, on est en mesure de rabattre des équipes des autres arrondissements qui ont terminé le travail. On réduit les délais », mentionne Jonatan Julien.

Jean-François Gosselin promet de suivre d'autres équipes de déneigement, plus tard cet hiver, pour voir comment ça se passe dans d'autres arrondissements.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Recettes de Noël - Ragoût de boulettes de dinde et épinards