Le maire Régis Labeaume s'est engagé vendredi à offrir un cimetière à la communauté musulmane de Québec.

« Vous aurez ce cimetière musulman », a lancé le maire aux fidèles réunis au Centre des congrès de Québec, où étaient célébrées les funérailles de trois des six victimes de l’attentat survenu au Centre culturel islamique.

La tragédie a mis en lumière l’absence de cimetière musulman sur le territoire de la ville de Québec. Cette situation place les familles endeuillées devant un choix déchirant : enterrer les défunts à Montréal ou dans leur pays d’origine.

Selon la présidente de l'Association de la sépulture musulmane au Québec, Hadjira Belkacem, « la plupart des [Québécois musulmans] désirent être enterrés ici, mais le manque de cimetière fait obstacle, malheureusement ».

Une nécessité

La communauté musulmane de Québec cherche depuis plusieurs années à acquérir un terrain qui lui permettrait d’aménager un cimetière islamique.

Les cimetières de la région ont déjà accueilli dans le passé des citoyens de confession musulmane, mais ils devaient se plier aux rites catholiques.

Le directeur général du cimetière Saint-Charles, François Chapdelaine, avait affirmé cette semaine que la Ville de Québec devrait à son avis libérer des terrains afin d'accueillir un cimetière musulman.

Il estime qu'une solution permanente respectueuse des croyances musulmanes est devenue nécessaire.

« Ce n’est pas une solution temporaire qu’il faut. C’est un site dédié. Ces gens-là ont besoin de racine à Québec », a-t-il dit.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Les régimes: 10 mythes tenaces