Retour

Québec dans l'Ouest : « Je n'ai jamais dit ça » - Gary Bettman

Gary Bettman remet les pendules à l'heure. Si Québec obtient une concession dans la LNH, la ligue tenterait par tous les moyens d'éviter de la placer dans l'Association de l'Ouest.

C'est ce qu'a affirmé le commissaire mercredi, après la conférence de presse sur la Classique hivernale entre le Canadien de Montréal et les Bruins de Boston.

Dans un entretien avec le Boston Globe dimanche, Bettman avait plutôt mentionné que cette idée ne devait pas être écartée.

« En fait, je n'ai jamais dit ça, a déclaré Bettman. Les gens ont interprété mes propos. Nous n'avons pas commencé à regarder de ce côté ni à y penser. Il s'agirait d'un problème auquel, je suppose, il faudrait s'attarder si nous voulons progresser. »

La ligue a manifestement appris la leçon avec le cas des Jets de Winnipeg, autrefois les Thrashers d'Atlanta, qui étaient demeurés dans la Division sud-est dans l'Association de l'Est à leurs deux premières saisons.

« Nous avons eu une expérience de deux ans avec Winnipeg dans la Division sud-est, et ça n'a pas été une situation optimale. D'autres équipes de l'Ouest comme Columbus et Détroit voulaient fortement se retrouver dans l'Est...

« Si nous nous rendons jusqu'à ce point (avec Québec), nous devrons trouver une solution. »

Bettman pas surpris du petit nombre de candidatures

Si l'on se fie aux propos du commissaire de la LNH, la première phase du processus d'expansion n'a servi que de filtre pour séparer les adultes des enfants.

Seuls les dossiers de candidature de Las Vegas et de Québec ont été remplis dans les règles. Et le nombre de dossiers acheminés n'a certainement pas surpris Gary Bettman.

« C'est à peu près ce à quoi nous nous attendions, a ajouté Bettman. Nous n'étions pas surpris. Ce que nous voulions mettre au clair avec la première phase du processus d'expansion, c'était de déterminer les groupes qui avaient les ressources pour poursuivre les démarches, et d'éliminer ceux qui ne faisaient que spéculer. »

L'évaluation des dossiers est la prochaine étape dans ce long processus, un processus qui prendra du temps, selon lui.

« Ce n'est pas un processus pour lequel les gens devraient retenir leur souffle! C'est une décision sérieuse et très importante. C'est une grande décision d'affaires. On prendra quelques mois pour ce faire.

« Nous ne sommes pas pressés de faire quoi que ce soit, sauf être prudents et réfléchis. »

Enfin, Gary Bettman ne considère pas l'idée de relancer un autre processus d'expansion dans quelques années.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Ils en repêchent par milliers chaque année à Amsterdam





Rabais de la semaine