Retour

Québec et Lévis veulent que le fédéral reprenne possession du pont de Québec

Les maires de Québec et de Lévis lancent un nouvel appel aux candidats de la campagne électorale dans le dossier du pont de Québec et leur demandent de s'engager pour assurer l'avenir de l'infrastructure.

À cinq jours du scrutin, Régis Labeaume et Gilles Lehouillier demandent aux candidats de se prononcer clairement sur les scénarios avancés, soit de forcer le Canadien National à restaurer le pont ou encore que le fédéral reprenne le pont.

Les maires seraient favorables à l'idée que le gouvernement élu la semaine prochaine légifère pour forcer le Canadien National à repeindre le pont, mais ils préféreraient que le fédéral en redevienne propriétaire et assure les travaux évalués à près de 200 millions de dollars.

« C'est sûr que si le gouvernement y va par voie législative, il pourrait être contesté, donc ça retarde d'autant le projet, mais le gouvernement pourrait également prendre entente avec le CN pour se porter acquéreur comme tel », affirme le maire Lehouillier.

Le maire Labeaume soutient que le fédéral doit agir. « Il faut prendre soin d'un élément de patrimoine mondial et je pense qu'au niveau de l'ingénierie, partout dans le monde, c'est une référence, ce pont-là. Est-ce qu'on est un pays assez fier pour ça? » demande-t-il.

Les maires souhaiteraient que le gouvernement fédéral reprenne possession de l'infrastructure d'ici 2017, à temps pour le 100e anniversaire du pont.

Le CN est propriétaire du pont depuis les années 90. La compagnie ferroviaire refuse de repeindre l'infrastructure atteinte par la rouille, car elle estime que l'esthétisme du pont de Québec n'est pas de son ressort.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine