Retour

Québec frappée par une « bombe météorologique »

La tempête hivernale qui s'abat sur les régions de Québec et Chaudière-Appalaches depuis jeudi après-midi rend les déplacements particulièrement difficiles, alors qu'on rapporte des dizaines d'accrochages et de sorties de route.

L’accident le plus sérieux s’est produit sur la route 112, à Saint-Frédéric, en Beauce. Une conductrice a subi des blessures sérieuses après que sa voiture est entrée en collision avec un camion.

Les corps policiers invitent d'ailleurs les automobilistes à redoubler de prudence et à adapter leur conduite aux conditions routières rendues difficiles par la chaussée glissante, les forts vents et la visibilité réduite par endroits.

Le mot d’ordre est le même du côté du ministère des Transports du Québec (MTQ). « On peut dire que le réseau routier est enneigé à la grandeur. Il y a même des secteurs dans le coin de Lévis, sur la 20 et la 73, qui sont partiellement glacés. Alors la prudence s’impose », affirme Guillaume Paradis, porte-parole au MTQ.

Il ajoute qu’une centaine de camions sont à l’œuvre sur le territoire de la région de Québec pour entretenir et déneiger les routes. Dans la région de Chaudière-Appalaches, on parle d’environ 150 véhicules.

Les camions seront sur les routes aussi longtemps que nécessaire pour assurer des déplacements sécuritaires.

Guillaume Paradis, porte-parole au MTQ

« Bombe météorologique »

Les usagers du réseau routier ne sont pas au bout de leurs peines, puisque des accumulations de neige de près de 40 cm et des rafales pouvant atteindre 60 km/h sont attendues d'ici vendredi soir.

Bruno Marquis, météorologue chez Environnement Canada, n’hésite pas à parler de « bombe météorologique ». « C'est un système qui se développe très rapidement, qui s'intensifie rapidement et qui donne des conditions extrêmes », explique-t-il.

Selon M. Marquis, c’est au cours de la nuit de jeudi à vendredi que les conditions devaient être « les plus horribles ». « Le système [remontera] vers le nord vendredi, donc les conditions devraient s'améliorer graduellement, surtout en après-midi », précise le météorologue,

La patience est de mise pour les voyageurs

Les automobilistes ne sont pas les seuls à faire les frais des conditions météorologiques. Les utilisateurs du transport commun et les voyageurs qui se déplacent en autobus et en avion ont également subi les contrecoups de ce système dépressionnaire.

À l'Aéroport international Jean-Lesage, où des équipes de déneigement étaient à pied d'œuvre pour dégager la piste principale, plusieurs vols à destination de Québec ont été annulés jeudi en raison des conditions météo difficiles observées dans d’autres aéroports,

Le Réseau de transport de la capitale (RTC) et la Société de transport de Lévis ont fait état de plusieurs ralentissements jeudi en raison de la neige. Le RTC a même dû annuler certains départs. Les usagers étaient invités à prévoir plus de temps pour leurs déplacements.

Le transporteur Orléans Express a pour sa part averti ses voyageurs que tous ses départs sont conditionnels à des conditions routières acceptables. Les enfants ne peuvent d'ailleurs pas voyager seuls dans cette situation. En fin de journée jeudi, la compagnie observait environ une heure de retard dans ses liaisons sur l’ensemble de son réseau.

De son côté, Opération Nez Rouge a annulé ses activités de raccompagnement qui étaient prévues jeudi soir dans la grande région de Québec par mesure de sécurité.

La tempête devrait être terminée pour les festivités du Nouvel An à Québec. Environnement Canada prévoit du soleil samedi et des averses de neige pour le passage à 2017 avec un minimum de -10 °C.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un homme sauve un faucon d'une attaque de serpent





Rabais de la semaine