Retour

Québec investit massivement dans les écoles du « futur »

Québec autorise la réalisation de 41 projets d'agrandissement ou de construction d'écoles du « futur » à travers la province dès cet été.

Le ministre de l'Éducation, du Loisir et du Sport et ministre de la Famille, Sébastien Proulx, a annoncé mardi matin des investissements de 400 millions de dollars pour la mise en chantier de plusieurs projets. Cette somme avait déjà été prévue lors du dernier budget.

Les coûts des projets initialement autorisés par le ministère de l’Éducation pourront également être augmentés jusqu'à 15 %, à condition que la réussite des élèves ou le développement durable soient facilités. Le ministre Proulx a donné quelques exemples d'idées qui pourraient bonifier les projets déposés par les commissions scolaires.

« Concrètement, ça veut dire des projets de classe à aire ouverte, l’aménagement d’un atrium ou d’une place centrale au cœur de l’école pour permettre aux élèves de se retrouver. Il pourrait s’agir de favoriser l'apport de lumière et d'ensoleillement naturel, l'utilisation de serres intérieures, panneaux scolaires, système de géothermie », a expliqué le ministre.

Des investissements à Québec

Si le ministre Proulx se garde de dévoiler les projets qui iront de l’avant dans la province, le député de Jean-Lesage, André Drolet, a toutefois annoncé mardi matin la construction de dix classes supplémentaires à l’école de la Grande-Hermine, dans Limoilou.

L’école accueillera ainsi 50 élèves de plus à l’automne. La Commission scolaire de la Capitale recevra un montant de près de 7 millions de dollars pour ces travaux.

Innovation architecturale

L’école d’architecture de l’Université Laval touchera pour sa part une subvention de 2,54 millions pour un projet de recherche visant à soutenir l’innovation architecturale dans le réseau scolaire.

La professeure Carole Després, qui dirige ce projet, considère qu’il faut notamment améliorer la qualité de l’air et la ventilation dans nos écoles. Celles-ci devraient également être davantage éclairées par la lumière naturelle, selon elle.

« On a trouvé dans une enquête que l’on a faite récemment que le niveau de décibels en dehors des classes était très élevé, a-t-elle ajouté. Ça fait en sorte qu'il y a un état de fatigue qui s’installe [chez les enfants] parce que c’est trop bruyant. C’est une de nos priorités. »

Plusieurs annonces auront lieu au cours des prochaines semaines dans différentes commissions scolaires. Une plus large part de l’enveloppe sera distribuée aux régions du Québec ayant les plus fortes croissances démographiques afin que leur réseau scolaire soit en mesure d’accueillir davantage d’élèves.

Avec les informations de Nicole Germain

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine