Retour

Québec resserre son règlement sur les salles de tir

Les salles de tir seront désormais interdites sur les artères commerciales de la Ville de Québec. Le règlement d'urbanisme a été modifié, lundi soir, après que plusieurs voix se soient élevées contre l'ouverture, en février 2016, d'une salle de tir sur la rue Saint-Jean, au cœur du secteur touristique du Vieux-Québec.

Situé dans l'édifice du théâtre jeunesse Les Gros Becs, le commerce invitait les passants à tirer sur des cibles avec une arme à air comprimé moyennant une somme de 5 $. Plusieurs fusils visibles de la vitrine du commerce dérangeaient les commerces voisins.

« On a reçu beaucoup de plaintes, tant que par des citoyens, que des commerçants ou des visiteurs du Vieux-Québec », explique la directrice de la Société de développement commercial (SDC) du Vieux-Québec, Annick Deschênes.

« L'affichage dérangeait. Le fait de mettre de l'avant-plan des fusils. Les gens nous disaient beaucoup qu'avec ce qui se passe dans le monde, ça paraît mal. On avait aussi des commentaires négatifs par rapport au bruit », explique Mme Deschênes.

Même son de cloche de la part de la directrice générale du théâtre Les Gros Becs, Louise Dionne. « Ce n'est pas le type de commerce qu'on aime avoir tout près du nôtre. Quand les parents arrivent avec leurs enfants, ils sont quand même très surpris de voir un stand de tir, souligne-t-elle.

Avec tout ce qui se passe actuellement dans l'actualité, ce n'est pas quelque chose de rassurant.

Louise Dionne, directrice générale du théâtre Les Gros Becs

La directrice du théâtre Les Gros Becs souligne également que de nombreux « bruits de mitraillettes » pouvaient être entendus à toute heure du jour. « Ce n'est pas toujours intéressant, quand les gens attendent pour aller voir un spectacle pour enfants, d'entendre ce genre de bruit », ajoute-t-elle.

Le nouveau règlement sera adopté à la séance du conseil municipal du 6 février. Actuellement, le règlement d'urbanisme permet à une salle de tir d'avoir pignon sur rue à Québec puisqu'il est considéré comme « un lieu de rassemblement ».

Ce nouveau règlement convient donc que « toutes les activités de tir de projectiles récréatifs (...) à l’exception du tir à l’arc et des dards » ne pourront plus se tenir sur les artères commerciales.

Pour l'instant, la salle de tir située sur la rue Saint-Jean est toujours ouverte, mais le propriétaire du bâtiment a affiché une pancarte « À louer ».

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine