Retour

Québec sera l’hôte de la première zone franche de la province

Une occasion en or s'offre à Québec de devenir une plaque tournante du commerce en Amérique du Nord grâce à la création d'un Centre zone franche (Centre ZF). Il s'agit du premier du genre dans la province.

Un texte d'Alain Rochefort

Cette désignation fait en sorte que la région métropolitaine de Québec devient une zone économique jugée prioritaire au Canada.

Des avantages fiscaux peuvent ainsi être octroyés aux entreprises désireuses d’y investir. L’accréditation du gouvernement fédéral permet également une exonération des droits de douane.

« Au cours des prochaines semaines, on va mettre sur pied un plan avec les différents partenaires : Québec, Lévis, le Port et l’Aéroport. L'ensemble des entreprises est inclus dans le programme, donc elles pourront en profiter si elles répondent aux mesures. Une entreprise qui transforme un produit à Québec et qui, par la suite, l'exporte va être exempte des droits de douane », mentionne le président-directeur général de Québec International, Carl Viel.

Présent à l’annonce mercredi au Terminal de croisières du port de Québec, le ministre du Commerce international, François-Philippe Champagne, s'attend à ce que cette zone contribue à créer des emplois.

« La désignation de la région comme Centre ZF simplifiera l'accès aux programmes et aux services gouvernementaux en mettant en place un guichet unique afin d'aider les entreprises locales à optimiser leurs exportations et à générer ainsi plus d'emplois au pays », explique-t-il.

Il s'agit d'une excellente nouvelle pour l’économie de Québec, estime pour sa part le président et chef de la direction de la Chambre de commerce et d’industrie, Alain Aubut.

Situation géographique privilégiée

La situation géographique de Québec joue un rôle important dans la décision d’Ottawa. Le Centre ZF fera d’ailleurs la promotion de Québec en tant que porte d’entrée des Grands Lacs qui a un accès privilégié vers les grands ports des États-Unis.

La désignation a de quoi réjouir l’un des principaux intéressés, le président-directeur général du Port de Québec, Mario Girard.

« Le Port de Québec constitue une véritable plaque tournante du commerce international à Québec et les activités reliées aux infrastructures portuaires de Québec génèrent des retombées estimées à 1,35 G$ à l'échelle canadienne ainsi que plus de 13 000 emplois de qualité. La mise en place du premier Centre zone franche est une action structurante pour l'économie maritime de notre grande région portuaire ».

Le premier Centre ZF du Canada s’est installé à Winnipeg en 2009. Celui de Québec devient le 9e au pays.

Avec les informations de Guylaine Bussière

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un homme sauve un faucon d'une attaque de serpent





Rabais de la semaine