Retour

Québec serait prêt à relancer les travaux à la Davie

Le gouvernement du Québec serait prêt à avancer l'argent nécessaire au chantier Davie pour la reprise des travaux de deux navires de la Société des traversiers du Québec (STQ). Quelque 200 travailleurs ont été mis à pied temporairement, le 11 mars, en raison d'un conflit entre la STQ et le chantier maritime de Lévis.

Davie demande 40 millions de dollars à la STQ pour des modifications effectuées aux plans et devis après le début des travaux sur les deux traversiers qui feront la navette entre Tadoussac et Baie-Sainte-Catherine.

Le gouvernement est sur le point de nommer un médiateur dans ce dossier. Selon Le Soleil, Québec serait disposé à avancer l'argent nécessaire en attendant un dénouement pour permettre de rappeler les travailleurs et de reprendre l'ouvrage.

Le bureau du ministre Jacques Daoust refuse de confirmer toute aide gouvernementale ou la forme que celle-ci pourrait prendre, à ce stade-ci.

Impatience à la Davie

Le député caquiste de Lévis, François Paradis, espère qu'une solution sera trouvée rapidement, puisque ce sont les travailleurs qui sont « les grands perdants » de la situation. « Moi, je forcerai une médiation, une communication, une finalité du dossier. D'abord et avant tout, il faut que ça se règle », dit-il.

La présidente du Conseil central de Québec Chaudière-Appalaches de la CSN, Ann Gingras, se dit ouverte « à toute solution » qui pourrait permettre le rappel des 189 travailleurs.

La Davie refuse d'effectuer à ses frais des changements aux navires réclamés par la STQ. Le chantier assure avoir déjà assumé plusieurs changements demandés par son client.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine