Retour

Québec veut développer une expertise de pointe en hydrométallurgie

Le gouvernement Couillard accorde une subvention de 13 millions de dollars au Consortium de recherche en minéralogie (Corem) pour l'aider à développer son expertise en hydrométallurgie et positionner favorablement le Québec dans plusieurs secteurs de pointe de l'économie.

Un texte de Louis Gagné

L’hydrométallurgie est une technique d’extraction utilisée dans la production de certains métaux dits émergents tels que le lithium, les terres rares et le magnésium. Selon le ministre des Ressources naturelles, Pierre Arcand, financer le développement des procédés hydrométallurgiques au Québec est une décision « hautement stratégique ».

« La filière des minéraux émergents et des minéraux de haute pureté comme le graphite et le lithium permet de diversifier le secteur minier québécois et de positionner le Québec dans ce que j'appellerais plusieurs créneaux d'innovation, dont l'aérospatiale, l'électrification des transports et les énergies émergentes », a-t-il fait valoir.

Usine pilote

L’aide financière annoncée mercredi permettra au Corem de simuler dans son usine pilote de Québec les procédés de traitement et de récupération des métaux de l’industrie minière.

« On est capable de reproduire à petite échelle les procédés des compagnies minières avant qu’elles apportent des modifications dans leurs usines, parce que faire des modifications ou introduire directement de nouveaux équipements, c’est très coûteux et très risqué », explique la présidente-directrice générale du centre de recherche, Claire Lavallée.

Savoir-faire québécois

L'aide financière de 13 millions de dollars annoncée mercredi provient du ministère de l’Économie, de la Science et de l’Innovation et du ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles.

Près de 7 millions seront alloués à la mise en place de la nouvelle plateforme en métallurgie, tandis qu’un montant de 6 millions de dollars réparti sur 5 ans ira au soutien de la recherche et de l’innovation dans le domaine minier. Une enveloppe de 216 185 $ sera enfin accordée pour financer la réalisation de trois projets dans le secteur de l’hydrométallurgie.

« Le Québec bénéficie d'un savoir-faire [dans le secteur minier] qui intéresse les marchés internationaux […] et c'est cette expertise-là qu'on veut consolider et qu'on veut voir croître », a affirmé la ministre de l’Économie, Dominique Anglade.

En plus de contribuer au développement d'une expertise en hydrométallurgie, le gouvernement Couillard croit que ces investissements permettront de rendre l'industrie minière plus compétitive et d'augmenter la quantité de ressources naturelles transformées au Québec.

Avec les informations de Jean-François Nadeau

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine