Le Festival de contes et menteries est de retour à Québec jusqu'au 1er avril. Des conteurs ont foulé la scène samedi pour tenter de convaincre les spectateurs que leurs histoires sont vraies.

« Les menteurs passent à tour de rôle pour faire leurs menteries et ensuite il y a des juges dans nos concours de menteries. Ils posent des questions, vérifient la cohérence », explique la directrice artistique du festival, Yolaine.

Elle ajoute que les participants racontent « un récit de vie exagéré » qui rappelle les histoires de chasse, de pêche ou de parvis d’église.

« Quand on n’a plus de nouvelles à donner, si on veut continuer à participer à la conversation, va falloir en inventer », indique la directrice artistique.

Le conteur Marc-André Fortin a participé au concours. Il se considère comme un « honnête menteur ».

« Il y en a qui sont très drôles, d’autres très touchants, la poésie, l’émotif. Il y en a qui sont très très calmes, il y a même des conteurs qui content les yeux fermés », dit-il. Il précise qu’il faut être authentique pour raconter des menteries.

Avec les informations de Camille Simard

Plus d'articles

Vidéo du jour


10 choses à savoir sur le « Cyber Monday »