Retour

Rassemblement anti-hydrocarbures à Donnacona

Des environnementalistes québécois réunis en assemblée générale à Donnacona, ce dimanche, dénoncent de nombreux projets liés à l'exploitation des hydrocarbures. Ils demandent aux gouvernements fédéral et provincial de revoir leurs positions dans des dossiers qui font actuellement l'objet de discussions politiques.

L’une des préoccupations du Regroupement vigilance hydrocarbures Québec (RVHQ) concerne le projet de loi 106 sur la mise en œuvre de la Politique énergétique 2030, au Québec.

Comme plusieurs autres observateurs de la province, le RVHQ demande à nouveau au gouvernement Couillard de retirer de ce projet de loi toutes les dispositions qui concernent l’exploitation des hydrocarbures et de les traiter dans un autre projet de loi, séparé.

Comme certaines municipalités et MRC québécoises, le RVHQ considère que le projet de loi 106 offre trop de pouvoirs aux compagnies gazières et pétrolières qui veulent exploiter le sous-sol québécois.

« On pense que ça va être le bar ouvert pour les compagnies […] et on est extrêmement inquiets », lance Carole Dupuis, coordonnatrice générale et porte-parole du RVHQ.

Le RVHQ craint qu’avec les travaux parlementaires qui tirent à leur fin, à l’Assemblée nationale, le gouvernement soit tenté d’utiliser le bâillon pour forcer l’adoption de ce projet de loi en vitesse.

Des soucis pour l'Ouest canadien

Autre sujet d’intérêt pour les citoyens réunis en assemblée générale : le projet d’expansion de l’oléoduc Trans Mountain, en Colombie-Britannique.

L’entreprise Kinder Morgan veut doubler la taille de son pipeline pour qu’il puisse transporter 900 000 barils de pétroles des sables bitumineux albertains vers la Colombie-Britannique à partir de 2018.

Le gouvernement Trudeau doit rendre sa décision finale dans ce dossier le 19 décembre, au plus tard. Le RVHQ souhaite que ce projet soit bloqué.

« Ce n’est pas juste au Québec qu’on ne veut pas qu’il y ait ce genre de projets-là. C’est partout, parce que ce n’est pas bon pour la planète », indique Mme Dupuis.

Des échos jusqu’aux États-Unis

Le RVHQ profite aussi de son assemblée générale pour démontrer son soutien à la Première Nation Sioux, aux États-Unis, qui s’oppose à un projet d’oléoduc au Dakota du Nord.

Les membres du RVHQ ont notamment fait une banderole et produit une vidéo qui seront envoyées aux Sioux.

Ailleurs au Canada, des citoyens ont aussi organisé des événements pour soutenir les Autochtones américains qui s’opposent à la construction du pipeline Dakota Access.

Depuis quelques mois, la Première Nation Sioux manifeste régulièrement pour empêcher la progression des travaux de cette infrastructure de 3,8 milliards de dollars. Le tracé du pipeline passe à proximité de leur réserve, ce qui leur fait craindre la contamination de leur eau potable.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Qu'est-ce qui se passe quand tu fais une détox de cellulaire?