Retour

Réfection des pistes : des impacts à prévoir à l'aéroport Jean-Lesage

À compter de lundi, les gros porteurs ne pourront plus atterrir pendant 13 jours à l'Aéroport international Jean-Lesage de Québec en raison d'améliorations apportées aux pistes d'atterrissage. Les travaux de réfection vont également se poursuivre l'été prochain pendant près de trois mois.

Le chantier, planifié du 6 au 18 juin cet été, ne sera pas sans conséquence sur le trafic aérien. Quelque 70 vols internationaux directs vers l'Europe et les destinations soleil ont été annulés parce que les gros appareils ne pourront se poser.

« Les vols sur l'Europe vont définitivement être affectés pendant cette période-là. Cependant, les compagnies aériennes collaborent très bien, et il est possible que des services se fassent entre Québec et Montréal dans des plus petits appareils pour ensuite faire le vol sur Paris », explique Gaëtan Gagné, le président de l'Aéroport international Jean-Lesage de Québec.

Seule la piste principale sera utilisée pendant la première phase des travaux, mais elle sera réduite de moitié. Les gros avions comme les Airbus 330 et 310 ne disposeront pas d'une distance suffisante pour atterrir.

Des travaux de 52 millions

Le pavage sur la piste d'atterrissage principale, d'une largeur de 45 mètres, doit être complètement refait en 2017. Cette année, l'intersection entre les deux pistes sera réaménagée. Les travaux coûteront 52 millions, en incluant l'ingénierie et les pertes encourues à l'aéroport pour la diminution du trafic aérien.

Malgré les inconvénients, Marie-Noëlle Simard, chargée de projets à l'Aéroport Jean-Lesage, précise que l'été est le meilleur moment pour réaliser les travaux planifiés depuis quatre ans.

« L'été, c'est une période d'achalandage qui est plus faible à l'aéroport. Donc, c'est pour ça qu'on a décidé de faire ces travaux-là l'été. Et poser du pavage l'hiver est somme toute un exploit », dit-elle.

Les travaux vont s'effectuer sans interruption sept jours sur sept, jour et nuit. Le drainage de la piste principale et les balises seront aussi refaits.

L'an prochain, les travaux vont s'échelonner pendant 80 jours, du 22 mai au 9 août. L'Aéroport n'est pas en mesure de préciser pour l'instant quels seront les impacts sur le trafic aérien.

Les transporteurs prévenus

La direction de l'Aéroport Jean-Lesage a travaillé de concert avec les principaux transporteurs afin de limiter les impacts pour les passagers.

Chez Air Transat, des départs de Québec vers Santa Clara et Punta Cana de même qu'un vol direct vers Paris sont touchés durant la première phase des travaux.

Le transporteur dit avoir offert une réduction de 100 $ à 400 clients qui avaient déjà leurs billets. Ils devront transiter par Montréal avant de se rendre à destination. D'autres vols ont carrément été annulés.

« Pour la période donnée, on estime à environ 2000 passagers qui auraient pu voler avec Air Transat soit vers le Sud ou l'Europe. On n'a pas pu servir cette clientèle de Québec », explique Debbie Cabana, directrice marketing, médias sociaux et relations publiques chez Air Transat.

Sunwing pour sa part n'a pas offert de vols pour les deux semaines de travaux puisque la compagnie, comme les autres d'ailleurs, a été informée à l'avance.

Habituellement, pendant ces deux semaines, Sunwing offre 12 vols vers des destinations soleil. Ce ne sera pas le cas, puisque ses Boeing 737 sont trop gros pour atterrir sur la portion de piste qui sera opérationnelle durant les travaux. Le vice-président exécutif de voyage Sunwing Québec, Sam Char, croit que les gens se sont tournés vers Montréal.

De son côté, Air Canada assurera le transport des passagers qui devront partir de Montréal ou Toronto avec ses appareils plus petits.

Plus d'articles

Commentaires