Retour

Relocalisation de personnes âgées : une autre résidence appartenant au même propriétaire visée

Des bénéficiaires d'une autre résidence pour personnes âgées appartenant au même propriétaire, Claude Rousseau, devront être relocalisés. Cette fois, c'est la Résidence Seigneuriale de l'arrondissement Beauport qui est visée parce que les services ne sont pas adéquats.

Après la résidence des Nobles gens, dont les occupants ont été déménagés il y a 10 jours, une dizaine de personnes âgées habitant à la Résidence Seigneuriale seront relogées à la suite d'une inspection réalisée jeudi.

La visite des inspecteurs du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) de la Capitale-Nationale a révélé que les services offerts à près de la moitié des 23 résidents ne répondaient pas aux critères de sécurité du ministère de la Santé.

Le CIUSSS de la Capitale-Nationale a dépêché du personnel infirmier sur les lieux afin d'assurer le suivi en attendant le déménagement.

« Les familles concernées ont été avisées », précise le directeur adjoint au soutien des personnes âgées au CIUSSS. Carl Dumais ajoute que l'inspection des lieux se poursuit, mais ne parle pas de fermeture de l'établissement pour l'instant.

Une troisième résidence dans la mire

Le 10 juillet, tous les résidents de la Villa des nobles gens appartenant à Claude Rousseau avaient été relogés à la hâte, après que le CIUSSS ait découvert des médicaments périmés dans la pharmacie et des problèmes de salubrité.

Une troisième résidence gérée par Claude Rousseau serait également dans la mire du Centre intégré de santé.

Des inspecteurs ont été envoyés à la Maison Chambois, toujours dans l'arrondissement Beauport, mais aucun déménagement de résidents n'a été ordonné jusqu'à présent.

« La résidence Chambois a été inspectée vendredi. On est toujours en processus d'inspection dans cette résidence-là. Et dans cette résidence aussi, on a pris en charge le volet administration des médicaments et des soins à la clientèle », indique Carl Dumais du CIUSSS.

Claude Rousseau se défend

Après l'évacuation de vendredi dernier, Claude Rousseau affirme qu'il a travaillé d'arrache-pied pour remettre la résidence aux normes. « On a travaillé 40 heures sur 48. Lundi matin on aurait été prêt à recevoir la visite des inspecteurs pour nous permettre de rouvrir. »

Cependant, le CIUSSS est toujours insatisfait des correctifs apportés qui ne rencontrent pas les exigences de la certification pour opérer une résidence.

Concernant la Maison Chambois qui fait aussi l'objet d'un suivi, le gestionnaire précise que l'offre de services est différente dans cette 3e résidence.

« C'est une résidence qui est pour personnes autonomes, ce n'est pas dans le même créneau. Est-ce qu'ils [les inspecteurs] vont la fermer ? Je ne sais pas, j'attends des indications », se désole Claude Rousseau.

Plus d'articles

Commentaires