Retour

Remaniement ministériel : trois ministres bien accueillis pour la capitale

Les changements apportés par Philippe Couillard à la composition de son gouvernement confirment l'importance de Québec au sein du Conseil des ministres, croit Régis Labeaume.

Un texte de Louis Gagné

Le maire sortant se réjouit notamment de voir un troisième élu de la région de Québec faire son entrée au Cabinet : la députée de Chauveau, Véronyque Tremblay, a été nommée ministre déléguée aux Transports.

« C’est une excellente nouvelle pour Québec, le gouvernement reconnaît ainsi que la mobilité et la gestion du réseau routier font partie intégrante des priorités de la Ville et de sa population », a réagi Régis Labeaume par voie de communiqué.

Le premier magistrat de Québec a également souligné la nomination de Sébastien Proulx au poste de ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale.

Labeaume encense Blais

Le maire de Québec a tenu à saluer le travail accompli par François Blais comme ministre responsable de la Capitale-Nationale.

« Je tiens à le remercier pour le travail accompli avec brio dans les dossiers de la capitale et pour son engagement personnel qui a fait la différence afin de régler plusieurs enjeux stratégiques », a soutenu M. Labeaume.

À noter que François Blais conserve ses fonctions de ministre de l’Emploi et de la Solidarité sociale.

La Chambre de commerce et d’industrie de Québec (CCIQ) accueille elle aussi favorablement le remaniement ministériel de mercredi.

Maîtrise des dossiers

Selon le président du conseil d’administration de la CCIQ, Jacques Topping, Sébastien Proulx « possède une grande connaissance des dossiers de la Capitale-Nationale ».

À l’instar de Régis Labeaume, Jacques Topping voit d’un bon œil l’arrivée d’un troisième élu de Québec au gouvernement.

« Les nouvelles responsabilités de Mme Tremblay à titre de ministre déléguée aux transports représentent une bonne nouvelle pour la région qui fait face à une multitude d’enjeux sur la question de la mobilité », a-t-il fait valoir.

Plus d'articles

Commentaires