Retour

Rentabilité du Centre Vidéotron : Péladeau invite à la patience

Pierre Karl Péladeau estime qu'il est normal que le Centre Vidéotron ne soit pas encore rentable, deux ans après son ouverture. Il assure que les 370 millions de dollars d'argent public investis dans sa construction finiront par rapporter.

Un texte de Louis Gagné

« Je ne connais pas d'entreprises qui vont être rentables en six mois […] Ça serait trop facile de juger ça sur une période aussi brève », a soutenu jeudi le président et chef de la direction de Québecor, l’entreprise qui a obtenu le contrat de gestion de l'amphithéâtre.

« On fera éventuellement le procès de cet investissement-là, mais il n’y aura pas de procès à faire à l’échéance du bail. En attendant, chose certaine nous y travaillons assidûment », a-t-il ajouté.

Pierre Karl Péladeau était de passage à Québec dans le cadre de la présentation des artistes qui participeront au deuxième spectacle-bénéfice en soutien au Théâtre de la Vieille Forge de Petite-Vallée. Le concert aura lieu au Centre Vidéotron le 10 septembre.

« Sommes significatives »

Selon la Ville de Québec, l’amphithéâtre a enregistré un déficit de 3,7 millions de dollars en 2016. Même si l’édifice n’est pas encore rentable, Pierre Karl Péladeau a tenu à mentionner que Québecor avait versé « des sommes significatives » à la Ville l’an dernier, notamment, sous forme de loyer et de droits d’identifications.

L’homme d’affaires et ex-politicien a tenté de minimiser l’annulation de concerts devant être présentés au Centre Vidéotron, dont ceux de Red Hot Chili Peppers et de The Weeknd.

« Évidemment, ce n’est pas ce qu’on souhaite là, et on va faire le nécessaire pour que ce genre de situation ne se reproduise plus », a-t-il promis.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un rottweiler goûte à du citron pour la première fois





Rabais de la semaine