Retour

Report du règlement sur l'eau potable : une « pression énorme » pour les citoyens 

Le report de six mois du règlement sur la protection des sources d'eau potable est loin de faire l'unanimité : pour plusieurs propriétaires de la couronne nord, il s'agit d'une pression supplémentaire.

Des citoyens du secteur touché par le dossier de la protection de l'eau potable se demandent s'ils pourront concrétiser leur plan de construction avant la date d'application du nouveau règlement de contrôle intérimaire (RCI), soit le 20 octobre prochain. 

C'est le cas de Joannie Guy-Laberge et de son conjoint qui rêvent de construire une maison unifamiliale à Sainte-Brigitte-de-Laval.

« On est des petits propriétaires, on n'a très peu de moyens, note Mme Guy-Laberge. Dans le délai proposé, on n'aura pas les fonds nécessaires pour se faire construire. Ça nous met une pression incroyable sur les épaules. »

Conséquences juridiques

Pour les propriétaires de terrains, le report du règlement pourrait avoir des conséquences juridiques. Selon François Marchand, un avocat spécialisé en droit municipal, la nouvelle mesure est une stratégie de la Communauté métropolitaine de Québec pour éviter des affrontements devant les tribunaux.

« Si il y a une affluence de contribuables devant les tribunaux, peut-être qu'un juge va dire ''écoutez c'est peut-être allé trop vite, on a pris trop de monde par surprise, on brime les droits des gens'', explique-t-il. On a évidemment voulu calmer le jeu politiquement, mais aussi éviter certaines difficultés devant d'éventuelles poursuites. »

Les citoyens de la couronne nord veulent maintenant que le ministre de l'Environnement se mêle du dossier. Ils souhaitent aussi qu'une table de concertation soit créée.

Plus d'articles

Commentaires