Retour

Requête en dépouillement judiciaire : la décision rendue cette semaine

Le chef de Québec 21, Jean-François Gosselin, devra encore patienter avant de savoir s'il pourra siéger au conseil municipal. La requête en dépouillement judiciaire déposée par Équipe Labeaume a été débattue lundi devant la Cour du Québec, mais le juge n'a pas encore décidé s'il y aura recomptage dans le district de Sainte-Thérèse-de-Lisieux.

Un texte de Louis Gagné

Le juge Pierre Gagnon devrait statuer d'ici vendredi s'il accepte la demande d’un nouveau dépouillement des votes dans le district de Sainte-Thérèse-de-Lisieux présentée par la candidate d’Équipe Labeaume, Marie France Trudel.

Le juge a pris la décision en délibéré après avoir entendu les arguments des deux parties, lundi.

Conseillère municipale depuis 2005, Mme Trudel a été défaite par la candidate de Québec 21, Nancy Piuze, lors de l’élection du 5 novembre. La colistière de Jean-François Gosselin a remporté la victoire par une mince avance de 69 voix.

Marie France Trudel soutient que plusieurs irrégularités ont entaché le scrutin et pourraient avoir changé l’issue du résultat.

Irrégularités

Elle allègue notamment que des électeurs auraient voté jusqu’à trois reprises dans certains bureaux de vote du district de Sainte-Thérèse-de-Lisieux. Une vingtaine d’électeurs auraient également réussi à voter sans être inscrits sur la liste électorale.

Marie France Trudel a présenté vendredi une demande introductive d’instance pour un nouveau dépouillement et recensement à la Cour du Québec.

De son côté, Québec 21 doute de la validité des rapports d'élection sur lesquels se base Équipe Labeaume.

La requête pourrait avoir des répercussions importantes. Défait dans la course à la mairie, Jean-François Gosselin a absolument besoin d’une victoire de sa colistière pour siéger au conseil municipal.

Rappelons que le système du colistier permet au chef d’un parti de récupérer le siège d’un candidat ou d’une candidate s’il perd l’élection au poste de maire.

Le juge Pierre Gagnon fera connaître sa décision d’ici vendredi. S’il donne le feu vert à un nouveau dépouillement, ce dernier se tiendra entre lundi et mercredi dans l’ancien hôtel de ville de Sainte-Foy.

Avec les informations de Jean-François Nadeau

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine