Retour

Retour des athlètes olympiques à Québec : gloire, déception et nouveaux projets

Pendant deux semaines, leurs exploits ont soulevé les passions. Les athlètes de la région de Québec qui ont brillé aux Jeux olympiques de Rio sont pour la plupart rentrés au pays, accueillis dans l'émotion par leur famille et leurs proches à l'aéroport Jean-Lesage de Québec.

Certains athlètes rentrent à la maison avec une médaille au cou, d'autres avec le sentiment du devoir accompli et le souvenir d'une performance mémorable ou encore avec le désir de faire mieux aux prochains Jeux en 2020.

Natation

À peine revenue à Québec avec une médaille de bronze au relais 4 x 200 m, la nageuse Katerine Savard pense déjà aux prochains Jeux. « Quand tu as eu le podium, la médaille, on dirait que tu en veux encore pour les prochaines années. »

La spécialiste de la nage papillon a raté la qualification pour cette épreuve à Rio, et compte bien se reprendre à Tokyo en 2020. « En regardant les résultats qu'il y a eu aux Jeux olympiques, je pense que j'ai encore ma place dans une finale olympique au papillon. J'aimerais ça revenir dans les deux », raconte l'athlète de 23 ans originaire de Pont-Rouge.

Sa coéquipière Audrey Lacroix n'a quant à elle pas obtenu le résultat escompté avec une 16e place au 200 m papillon.

À 32 ans et après 3 participations aux Jeux olympiques, elle a annoncé sa retraite peu après sa dernière course et s'apprête maintenant à tourner la page sur sa vie d'athlète.

« Pour les prochains mois, je vais peut-être avoir besoin de prendre un peu de recul et éventuellement, je vais voir ce que j'ai le goût de faire », raconte-t-elle avec un diplôme en communications en poche.

Canoë-kayak

En canoë-kayak, l'heure est au bilan. Cinq athlètes qui s'entraînent à Lac-Beauport ont été invités à Rio, mais l'entraîneur national, Frédéric Jobin, parle d'une « contre-performance » lors de certaines épreuves.

« Je suis très déçu personnellement parce que c'est un projet dans lequel je suis investi depuis quatre ans, cinq ans même. J'ai toujours dit que j'allais aux Jeux pour gagner, même si ce n'est pas l'or, au moins une médaille », raconte celui qui évolue dans le monde du kayak depuis plus de 15 ans.

Frédéric Jobin s'explique mal comment son équipe a pu revenir bredouille de Rio puisque les résultats en entraînement étaient à la hauteur des attentes. « Il va falloir faire un bilan très approfondi pour savoir ce qui n'a pas marché. [...] Ça ne sera pas facile d'identifier exactement le bobo. »

La plus belle surprise est venue du duo formé par Ryan Cochrane et Hugues Fournel. Invités aux Jeux à la toute dernière minute quand un équipage russe a été disqualifié, les deux hommes ont réussi à atteindre la finale du 200 m en kayak biplace.

« Qu'on ait fait une finale comme ça, ça prouve que toute l'équipe derrière nous était là pour nous supporter et ç'a fait une grosse différence au bout du compte », raconte Hugues Fournel, qui espère renouveler l'expérience dans quatre ans aux Jeux de Tokyo.

De son côté, Andréanne Langlois pense elle aussi aux prochains Jeux. Malgré une 16e place en k-1 200 m, elle se réjouit d'avoir pu rivaliser avec la championne du monde, Lisa Carrington, lors des qualifications.

« J'étais à côté d'elle et je lui ai donné la vie difficile dans les 100 premiers mètres. C'est excitant parce que ça m'encourage pour les quatre prochaines années », s'enthousiasme la kayakiste de 23 ans.

Rugby à 7

Pour la première fois de l'histoire des Jeux, le rugby à 7 était au nombre des disciplines. Les Canadiennes ont donc écrit une page d'histoire avec une victoire contre la Grande-Bretagne pour la médaille de bronze.

Karen Paquin était très émue de retrouver son père à l'aéroport Jean-Lesage puisqu'elle avait dû s'exiler à Victoria afin de s'entraîner pour les Olympiques.

L'athlète de Québec retiendra des Jeux la performance exceptionnelle des athlètes féminines qui ont remporté 19 des 22 médailles canadiennes.

« Ce que j'espère, c'est que c'est un tournant pour le sport féminin au Canada [...] pour permettre aux jeunes filles de la prochaine génération d'avoir des modèles. »

Plus d'articles

Commentaires