Retour

Reverdir les villes et lutter contre la pollution

Les membres de la Communauté métropolitaine de Québec (CMQ), conjointement avec le gouvernement du Québec et des organismes environnementaux, lancent un front commun pour reverdir le territoire et améliorer la qualité de l'air : le projet Milieux de vie en santé.

Financée par le Fonds vert à hauteur de 700 000 $, cette stratégie vise à faire la promotion de l'implantation d'îlots de verdure en milieu urbain et, parallèlement, à lutter contre les îlots de chaleur.

« Le verdissement va améliorer la qualité de l'air et diminuer les périodes de chaleur accablante », martèle Horacio Arruda, directeur national de la Santé publique.

Plantation d'arbres ou d'arbustes, murs végétaux, toits verts, utilisation de matériaux pâles sont proposés pour fournir de l'ombrage et produire de la fraîcheur.

Statistiques à l'appui, M. Arruda souligne que 300 personnes meurent prématurément chaque année au Québec en raison de la pollution atmosphérique. Il explique aussi qu'un ciel couvert de feuillage peut faire diminuer la température ambiante de 5 à 12 degrés en période de chaleur extrême.

Concours citoyen de verdissement

Afin d'impliquer la population, la stratégie Milieux de vie en santé organise le concours Coup de pouce vert pour récompenser les initiatives de verdissement citoyennes, avec 2000 $ en prix à gagner.

Les citoyens de la CMQ sont invités à planter des arbres, à verdir leur balcon, à faire pousser des plantes grimpantes sur les murs extérieurs de leur résidence ou à cultiver des légumes.

Ces petits gestes font partie d'une stratégie globale, selon Horacio Arruda. « Pour une personne en santé, ça n'a peut-être pas trop d'impact, mais pour une personne vulnérable, qui a des problèmes respiratoires, qui fait de l'asthme, ça peut faire toute la différence ».

Le chef cuisinier Jean Soulard agit à titre d'ambassadeur de l'initiative. Il encourage les citoyens à opter pour la culture de quelques légumes et de fines herbes sur leur terrasse. « Ce sont des petits bonheurs. Le printemps arrive, courez tout de suite acheter un plant de tomates cerises, des rouges, des jaunes! », lance le chef.

Un front commun

Le directeur général de Nature Québec, Christian Simard, est très satisfait de voir des organismes, des municipalités et le gouvernement travailler de concert.

Il explique que son organisation a déjà convaincu le promoteur du projet immobilier de Pointe-aux-Lièvres d'intégrer plusieurs espaces et toits verts dans le développement de l'écoquartier.

Il entend d'ailleurs tenter de convaincre d'autres promoteurs de faire de même. « Si on n'aménage pas nos villes, on taxe nos citoyens au niveau de leur santé. »

Il souligne que les quartiers de Saint-Roch, Saint-Sauveur et de Limoilou ont particulièrement besoin de ces initiatives de verdissement. En février dernier, on apprenait que plusieurs organismes s'alliaient dans le cadre de différents projets concernant ces secteurs, des initiatives financées en partie par Milieux de vie en santé.

La campagne sera en branle jusqu'en 2017. L'Association forestière des deux rives, les AmiEs de la Terre de Québec, le Conseil régional de l'environnement de la capitale nationale, Québec-arbres et l'organisme Vivre en ville sont aussi partenaires.

Plus d'articles

Commentaires