Retour

Révision de la directive sur les frais de stationnement dans les hôpitaux

Bien qu'il affirme n'avoir aucun pouvoir pour fixer les tarifs de stationnement des centres de soins du Québec, Gaétan Barrette indique que la directive ministérielle, qui date de 2006, fait l'objet d'une révision.

Le ministre de la Santé et des Services sociaux a été interpellé mardi par François Paradis lors de la période de questions à l'Assemblée nationale.

Le critique en matière de santé de la Coalition avenir Québec (CAQ) citait en exemple notre reportage de lundi et le cas de Mylène Tremblay, une mère monoparentale qui débourse chaque mois 100 $ en frais de stationnement pour emmener son fils à l'hôpital.

« Que répond monsieur le ministre à ceux qui n'ont d'autres moyens que la voiture pour se rendre à l'hôpital ? Est-ce qu'il faut comprendre que le ministre est prêt à revoir à la baisse la grille tarifaire des stationnements des établissements de santé ? », a lancé François Paradis au ministre de la Santé.

« Je comprends très bien l'exemple donné ici, a répondu Gaétan Barrette, mais il n'en reste pas moins que ça demeure la prérogative de l'administration locale. Je le répète, nous sommes à revoir, au moment où on se parle, les directives qui sont envoyées dans le réseau », a-t-il poursuivi sans donner plus de détails.

En ce moment, les centres de soins doivent s'assurer que leurs stationnements sont autosuffisants et que les profits sont réinvestis dans les services aux patients.

Mylène Tremblay ne manquait pas de solutions à proposer au ministre Barrette lorsqu'elle a entendu sa réponse.

« Je crois que ce serait plus au ministre, au gouvernement, de faire quelque chose pour les familles comme nous qui ont des enfants malades. Il pourrait faire quelque chose pour nous que ce soit sur les rapports d'impôts ou un programme adapté », avance la mère de famille.

Le Centre hospitalier universitaire (CHU) de Québec a récemment harmonisé ses tarifs et le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de Chaudière-Appalaches s'apprête à faire la même chose. Dans le cas de Thetford Mines, les frais pour une journée de stationnement bondiront de 60 % le 1er avril.

Plus d'articles