Retour

Roméo Dallaire en mission en Afrique avec le ministre de la Défense

Alors que les Forces canadiennes songent à déployer des troupes en Afrique, le lieutenant-général à la retraite Roméo Dallaire accompagne le ministre de la Défense Harjit Sajjan et la juge Louise Arbour lors d'une mission de reconnaissance d'une semaine dans cinq pays africains.

Du 9 au 16 août, les représentants canadiens vont visiter la République démocratique du Congo, l'Éthiopie, le Kenya, la Tanzanie et l'Ouganda.

« Le Canada doit retourner en Afrique dans des missions de maintien de la paix, mais doit amener quelque chose au terrain, c'est l'objectif de cette visite initiale, de voir quels sont les besoins », explique Roméo Dallaire.

Les avenues examinées lors de cette mission ne seront pas que militaires, mais elles toucheront également le rôle de la société civile dans le respect des droits de la personne.

L'ex-général Dallaire, connu pour avoir mené la mission des Nations unies lors du génocide au Rwanda en 1994, apportera son expertise dans le domaine des enfants soldats, une grande problématique en Afrique.

Quant à la juge Louise Arbour, qui a été haute-commissaire de l'ONU aux droits de l'homme, elle est une référence en matière de droits humains.

Roméo Dallaire est convaincu que le Canada doit contribuer de nouveau à des opérations de maintien de la paix en Afrique. Il croit aussi que le premier ministre Justin Trudeau y tient également.

« Le premier ministre a donné un mandat dans lequel c'est écrit très clairement qu'il doit prendre des actions concrètes. Donc ce voyage fait exactement parti de son mandat », affirme, M. Dallaire.

Le Canada a déjà été très présent en Afrique, mais il s'est retiré progressivement depuis le début des années 2000.

« Le Canada a été maître d'œuvre et c'est pour ça que les gens veulent nous revoir avec des outils qui vont améliorer sinon rehausser la capacité de maintenir la paix, de cette forme classique à une forme beaucoup plus progressive, beaucoup plus anticipative des conflits et non pas seulement résoudre des conflits ou arriver après », souligne M. Dallaire.

De nombreux groupes extrémistes menacent l'Afrique, comme l'État islamique, Boko Haram et Al-Shabab.

À la mi-juillet, le ministre de la Défense Sajjan avait affirmé qu'une de ses préoccupations étaient de freiner la propagation du terrorisme en Afrique. Il affirmait que la progression du groupe État islamique au Moyen-Orient et en Afrique faisait partie des éléments pris en considération par le Canada dans sa décision sur les futures interventions de maintien de la paix.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine