La vie de Nathalie Rousseau a été complètement chamboulée à l'âge de cinq ans, alors qu'elle a pris feu en jouant avec une boîte d'allumettes.

Un texte de Marie Maude Pontbriand

D'abord au bout de ses petits doigts, la flamme s'est rapidement propagée à sa jaquette.

Sa mère est parvenue à éteindre l'incendie avec une couverture, non sans subir des blessures aux mains, mais déjà le corps de sa fille était brûlé à 80 %.

La petite Nathalie a été hospitalisée pendant neuf mois et a dû subir de nombreuses chirurgies avant de pouvoir rentrer à la maison.

Son année scolaire a été bousillée. Elle a pris du retard et s'est mise à détester l'école.

En grandissant, elle a vécu de l'intimidation, particulièrement lors de ses cours d'éducation physique.

Cette histoire, la femme aujourd'hui âgée dans la cinquantaine souhaite la raconter devant les pompiers de Lévis conviés dimanche matin pour une messe commémorative.

Chaque année depuis le 11 septembre 2001, ils se rassemblent pour rendre hommage à leurs confrères morts en service et faire bénir le casque par l'aumônier Gilles Cloutier.

Cette année, ils ont choisi d'inviter Nathalie.

« Ce qui me donne le désir de parler c'est que mon accident est arrivé à Lévis et la cérémonie se déroule à Lévis », souligne-t-elle.

Elle souhaite également être sur place pour témoigner aux pompiers à quel point leur travail est essentiel.

Parce qu'une allumette peut ravager une vie.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un homme sauve un faucon d'une attaque de serpent





Rabais de la semaine