Retour

Saint-Augustin : « C'est l'heure de payer », affirme le maire

Le maire de Saint-Augustin-de-Desmaures a présenté un portrait sombre des finances de sa municipalité, hier soir, devant quelque 300 citoyens à l'hôtel de ville. La Ville a vécu au-dessus de ses moyens pendant des années, déplore Sylvain Juneau.

Pour un budget annuel de 54 millions de dollars, la Ville cumulait une dette de 150 millions en 2014. Cette année, le maire croit pouvoir la faire diminuer à 141 millions de dollars.

« Le taux d'endettement est exponentiel [...] La carte de crédit est pleine au bouchon, c'est l'heure de payer », a résumé le maire.

La moitié de la dette n'est pas capitalisée à l'heure actuelle. La Ville paie des intérêts sur un montant de 75 millions de dollars, sans verser un sou sur le capital. Pour corriger le tir, Sylvain Juneau prévoit capitaliser 46 millions en 2015 et 30 millions en 2016.

Une gestion à revoir

Le maire Juneau a aussi présenté aux citoyens les grandes lignes d'une enquête sur l'état des finances confiée au directeur général de la municipalité, Robert Doré.

Il conclut notamment que les élus manquent d'information concernant les décisions prises depuis 2006, et que les projets sont mal planifiés. Dans le cas du complexe sportif, aucune étude de besoin n'a été trouvée pour justifier sa construction.

Dans le cas de plusieurs projets comme ceux de la Place des générations, du Centre Jean-Marie-Roy et du centre sportif, aucune étude de besoin n'a été trouvée pour justifier ses investissements.

Sylvain Juneau se doutait que les finances de la Ville étaient dans un piteux état, mais il a été surpris du manque de compétence en matière de gestion.

« On a du travail à faire au niveau de la gestion. Sans minimiser l'aspect financier, la gestion c'est ce qui m'a le plus secoué. »

Résignés, plusieurs citoyens appuient le maire Juneau dans sa volonté d'assainir les finances. « C'est un autre cauchemar pour une année certain, il fait payer pour les gaffes qui sont là », a dit Jean-Pierre Paquet.

Yvon Ratté, lui, souhaite que les élus de l'équipe de l'ancien maire Marcel Corriveau rendent des comptes. « Des gestes ont été posés. La situation est due à nos élus en partie. Donc quelque part, il va falloir que quelqu'un paie le prix de ça. »

Des impacts pour les citoyens

Le prochain budget de la Ville sera déposé en décembre. C'est à ce moment que l'administration municipale précisera l'impact des difficultés financières sur les taxes et les services.

Le maire Sylvain Juneau a répété, hier, qu'il a toujours comme objectif de minimiser les impacts sur les citoyens.

Le redressement des finances implique des choix difficiles pour la municipalité. Sylvain Juneau a cité en exemple le licenciement de 25 employés municipaux il y a quelques semaines.

Plus d'articles

Commentaires