Retour

Saint-Augustin : une majorité de citoyens en faveur de l'entente sur la quote-part

La population de Saint-Augustin-de-Desmaures est derrière le maire Sylvain Juneau sur la question des frais d'agglomération, selon un sondage Léger commandé par un regroupement de gens d'affaires de la municipalité.

Une majorité de citoyens (53 %) croit que le conseil municipal doit accepter la nouvelle entente sur le partage de la facture des services communs avec la Ville de Québec.

En contrepartie, 19 % des répondants pensent qu'il faut rejeter la nouvelle formule, alors que 27 % des personnes sondées n'ont pas voulu se prononcer.

Après répartition des indécis, la proportion des répondants en faveur du nouveau calcul de la quote-part grimpe à 73 %.

Le coup de sonde démontre aussi que près des trois quarts de la population (72 %) se disent intéressés par le dossier et 87 % en ont entendu parler dans les médias.

« On remarque que plus les gens se sont intéressés au dossier, plus ils appuient l'entente », constate Caroline Roy, vice-présidente du bureau de Québec de Léger. L'appui passe à 61 % parmi les citoyens très ou assez intéressés. 

La firme Léger a sondé par téléphone 301 citoyens, du 17 au 19 février, donc au lendemain du rejet final de l'entente par les cinq conseillers municipaux.

Le maire Juneau satisfait

Ces résultats sonnent comme de la musique aux oreillers du maire Juneau, qui est à couteau tiré avec les conseillers issus de l'administration Corriveau sur la question.

« Force est de constater que les conseillers en place sont incapables d'écouter et de se remettre en question ou d'admettre des erreurs. Quand on est rendu qu'on a l'impression de mieux connaître les besoins de la population que la population elle-même, on a un problème », affirme Sylvain Juneau.

Après des années de chicane entre les deux villes, les maires Juneau et Labeaume ont convenu en novembre dernier d'une nouvelle formule plus prévisible du partage des frais communs, comme le transport en commun, le service des incendies et la police.

En contrepartie, l'entente comprend l'abandon de la poursuite intentée contre la Ville de Québec.

Les conseillers ont demandé cinq modifications à l'entente pour l'adopter, mais seule une a été retenue. Les deux maires ont accepté d'ajouter une clause qui permet le développement résidentiel et commercial le long de la route de Fossambault. Mais cela n'a pas été suffisant pour obtenir l'appui des cinq autres élus.

La douzaine de gens d'affaires de Saint-Augustin qui a payé le sondage dit ne pas prendre position dans le dossier.

La marge d'erreur du sondage est de 5,6 % 19 fois sur 20.

Plus d'articles